«Pulsions» de Kyan Khojandi au Zoofest: sexe, rires et émotions

Kyan Khojandi, le mec de Bref. comme il s’appelle lui-même, a fait rire, mais a également ému, lors de la première de son spectacle Pulsions présenté dans le cadre du festival Zoofest, à la salle Ludger-Duvernay du Monument-National de Montréal.

Kyan Khojandi-FacebookComme son titre l’indique, le spectacle de celui qui a co-créé la série Bref, devenue culte, parle de pulsions. L’intégralité de son spectacle très bien ficelé est construite autour de plusieurs de ses pulsions: pulsions d’amour, pulsions de bouffe, pulsions de violence, pulsions de vengeance, pulsions de vie.

L’humoriste évoque des tranches de sa vie avec simplicité et honnêteté. C’est en toute décontraction qu’il a fait rire le public en arrivant sur scène avec une bonne dose d’autodérision.

«C’est le gars de Bref, il fait moins gros en vrai», a-t-il lancé en imitant un spectateur fictif.

Le sexe occupe une place importante dans le spectacle de Kyan Khojandi. Il a notamment parlé de masturbation, beaucoup même, tout en rappelant que certains amateurs de Bref s’étaient plaints que le personnage principal, qu’il incarnait, se masturbait trop dans la série.

Une complainte que l’acteur et humoriste de 33 ans ne semble pas comprendre, vu à quel point la masturbation est, selon lui, très importante.

De toute façon, comme il le dit lui-même, «pulsion sexuelle et amour, ça n’a rien à voir». Son truc pour rester fidèle? «Se masturber énormément». Une confidence qui a engendré son lot de fous rires dans la salle.

Il sait faire rire… et émouvoir

Kyan Khojandi-TwitterExpressif et volubile, Kyan Khojandi sait raconter des histoires. Une fois qu’il a commencé, impossible de ne pas s’accrocher à ses lèvres pour connaître les chutes de ses savoureuses histoires.

Des histoires et anecdotes qui savent être drôles, mais aussi très touchantes. On peut citer par exemple l’histoire de cette fille qui lui a brisé le coeur, ou encore cette touchante anecdote douce-amère qui parle de la mort de son père.

«On peut trouver de la drôlerie dans un événement tragique», a-t-il lancé au public qui ne savait pas trop bien comment réagir. Ce segment du spectacle, et surtout sa chute inattendue, lui a valu une salve d’applaudissements.

À la fin du spectacle, après avoir reçu une première ovation debout, il a résumé son spectacle à la sauce Bref lors d’un rappel avec des projections d’images. Le public était aux anges et ils l’ont ovationné pour une seconde fois.

Bref, un très bon moment qu’il serait dommage de rater. Son spectacle «Pulsions» est à l’affiche jusqu’au 26 juillet.

C’est Noman Hosni, ancien du Jamel Comedy Club, qui assure la première partie du spectacle.

Pour informations: http://www.admission.com/venue/monument-nationall-duvernay-montreal-billets/monat/61

 

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE