Un tout petit bout d’elles chez

Trilogie-africaine-zidrou-beuchotPublié chez la maison d’édition bruxelloise Lombard, un tout petit bout d’elles est un petit chef-d’oeuvre de BD qui traite sans qu’on s’y attende du drame des mutilations génitales féminines.

L’histoire se déroule à quelques arbres de Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo.

Les Chinois ont remplacé les Européens comme chef de file des exécuteurs de travaux d’envergure.

Dans une de ces entreprises chinoises, qui exploite un site d’abattage d’arbres, un patron suffisamment méchant pour être détesté clame haut et fort son credo à ses travailleurs chinois. « Quand on mélange du jaune avec du noir, on obtient toujours du noir ».

Ce message est un avertissement qu’il sert a ces employés les plus téméraires qui seraient tentés par l’envie de consommer local.

Seul Yue Kiang, filiforme employé originaire de l’empire du milieu refuse de suivre les diktats. Et pour cause. Il s’amourache d’Antoinette, fille du coin, mère d’une petite Marie-Leontine qu’elle aime plus que la prunelle de ses yeux.

Antoinette a un secret qu’elle ne tardera pas a dévoilé à son mystérieux client, qui n’en est pas un dans un milieu ou la vente d’atout de charme est fortement rémunératrice, notamment entre expatrié

Brillamment scénarisé, cette BD de pages se lit d’un trait et même plus. Les curieux en apprendront davantage sur le mythe des mutilations génitales féminines qui quoique beaucoup moins pratiqué dans le monde persistent encore sur le continent africain.

La réalité des Chinois en Afrique est également abordée aussi bien par le personnage du patron opiniâtre et extrêmement raciste que par celui de Yue, amoureux fou et humaniste récalcitrant.

Publié chez Le Lombard, Un tout petit bout d’elles fait partie de la Trilogie africaine Zidrou-Beuchot

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE