Leila Slimani, prix Goncourt pour son roman Chanson douce

leila-slimaniLa Franco-marocaine Leila Slimani est la récipiendaire 2016 du prestigieux prix Goncourt pour son roman Chanson douce publié à la rentrée littéraire chez son éditeur Gallimard.

En lice pour plusieurs prix depuis la rentrée (Prix Goncourt des lycéens, Liste Goncourt : le choix de l’Orient, Prix Renaudot), l’ancienne journaliste de Jeune Afrique a finalement été préféfée à ses confrères, devenant ainsi, «la 12e femme en cent treize ans», a d’ailleurs mentionné Françoise Chandernagor, membre de l’Académie Goncourt.

Celle qui succède à Mathias Enard, récompensé l’an passé pour Boussole, est allée recevoir son prix au restaurant Drouant à Paris. « Je pense que c’est important que les femmes soient reconnues en littérature », a-t-elle dit.

Chanson douce est le deuxième roman de l’auteure, native du Maroc il y 35 ans. Son premier roman, Dans le jardin de l’ogre, a été publié en 2014.

Les 10 membres du jury présidé par Bernard Pivot ont choisi de récompenser le roman  qui narre la triste histoire de l’assassinat de deux jeunes enfants. Outre Leïla Slimani, étaient également en lice pour le Goncourt, Catherine Cusset, Régis Jauffret et Gaël Faye.

Photo une: Par Indif — Travail personnel, CC BY-SA 3.0

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.