Festival cinéma du monde de Sherbrooke: les choix de Touki Montréal

0
120

Alors que le Festival cinéma du monde de Sherbrooke se tiendra jusqu’au 9 avril, avec une centaine de films provenant de 45 pays différents, Touki Montréal vous présente sa sélection des films à ne pas manquer.
«Patients»
Présenté en première canadienne, le film «Patients» est basé sur le roman du même nom du slameur français Grand Corps Malade, qui cosigne également le scénario. Le long métrage est basé sur la propre expérience de Grand Corps Malade qui a dû suivre une longue rééducation après être devenu tétraplégique après un grave accident.
Mardi 4 avril 19h30 à la Maison du Cinéma

«Arile et Matanda»
Dans ce documentaire produit par l’ONF et réalisé par Anjali Nayar, le spectateur suit les traces de Julius Arile et Robert Matanda, deux anciens guerriers pilleurs kényans qui ont troqué leur fusil contre des chaussures de course dans l’espoir de compter parmi les meilleurs marathoniens professionnels de la planète.
Mercredi 5 avril 18h30 à la Maison du Cinéma

«I Am Not Your Negro»
Nommé aux Oscars cette année dans la catégorie du meilleur documentaire, «I Am Not Your Negro» reconstitue le livre inachevé du poète et écrivain afro-américain James Baldwin. Le film aborde un sujet qui est toujours extrêmement sensible aux États-Unis: la question raciale.
Jeudi 6 avril à 15h et samedi 8 avril à 18h à la Maison du Cinéma

«Hope»
Ce long métrage français réalisé par le documentariste Boris Lojkine retrace l’itinéraire de Léonard, un jeune Camerounais, et Hope, une jeune femme Nigériane, qui tentent tous deux de quitter le continent africain pour rejoindre l’Europe. Le film a été présenté en 2014 à la Semaine de la critique de Cannes.
Jeudi 6 avril 18h30 et dimanche 9 avril à la Maison du Cinéma

«Nakom»
Ce film ghanéen relate l’histoire d’Iddrisu, un talentueux étudiant en médecine, qui doit rentrer dans son village natal, Nakom, après la mort de son père. Le jeune homme prend alors temporairement la position de chef de famille et devient responsable de la ferme familiale. Plus le temps avance, plus Iddrisu comprend qu’aucun futur n’existe pour lui, à Nakom.
Samedi 8 avril 15h à la Maison du Cinéma

«Adama»
Dans ce film d’animation français, le spectateur fait la rencontre du petit Adama, 12 ans, qui vit dans un village isolé d’Afrique de l’Ouest. Lorsque son frère aîné, Samba, disparaît du village, Adama va braver les interdits pour se rendre dans le Monde des Souffles, bien déterminé à le retrouver.
Samedi 8 avril 12h à la Maison du Cinéma

«Moi Nojoom, 10 ans, divorcée9»
Dans son long métrage «Moi, Nojoom, 10 ans, divorcée», adapté du roman du même nom, la réalisatrice yéménite Khadija Al-Salami s’attaque de front à la problématique des mariages forcés des jeunes filles mineures dans son pays natal. Un film dur mais extrêmement nécessaire. Lire notre critique:

«Moi, Nojoom, 10 ans, divorcée»: l’enfance volée d’une fillette


Dimanche 9 avril 10h, ciné-brunch au O’Chevreuil

«Tanna»
Nommé aux Oscars cette année dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère, «Tanna» raconte l’histoire vraie d’une jeune fille, qui vit sur l’île de Tanna, dans l’archipel de Vanuatu, dans le Pacifique, qui rompt son mariage arrangé pour fuir avec l’homme qu’elle aime. L’amour des deux jeunes gens ne sera pas sans conséquence dans leur tribu.
Dimanche 9 avril 19h à la Maison du Cinéma

Programmation complète: http://fcms.ca/programmation-2017/horaire/

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE