Katanga, tome 1, de Nury et Vallée, chez Dargaud

Publié chez Dargaud éditeur, la sensationnelle bande dessinée Katanga du scénariste Fabien Nury et du dessinateur Sylvain Vallée dresse le portrait peu flatteur de la tentation de dirigeants africains de s’accaparer des richesses qui pullulent sur le continent, et ce, grâce aux manigances d’occidentaux voulant tirer les ficelles du jeu.

Dès la première page de l’ouvrage, les auteurs mettent en garde les lecteurs en indiquant qu’il s’agit avant tout d’une œuvre de fiction mêlant librement des faits et des personnages ayant réellement existé.

Et pour cause. À la lecture de la BD, il n’est pas toujours facile de déceler la part de fiction et de réel. Tel est en réalité le constat effarant du Congo, pays d’Afrique centrale ayant déjà appartenu à un seul roi, celui des Belges: Léopold.

katanga-tome-1-katanga-tome-1L’histoire se déroule au Katanga, riche province minière qui annonce ses velléités de sécession au lendemain de la déclaration d’indépendance du Congo.

«Les mauvaises langues prétendent que la sécession a été prévue de longue date par l’Union Minière du haut Katanga, société belge qui soutient -et finance le gouvernement (séparatiste).»

Le décor est planté.

Mercenaire, camp de réfugiés, magouille politique et militaire, amour et mythe: les auteurs Fabien Nury et Sylvain Vallée se sont bien amusés et ont surtout bien travaillé pour concocter un bel ouvrage qu’il faut lire et faire lire. A++.

On leur doit Il était une fois en France, une série de six tomes, plusieurs fois récompensée, notamment par le Prix de la série au festival d’Angoulême en 2011 ou le Prix Saint-Michel du meilleur album francophone au festival de Bruxelles (2009).

Le résumé:

« En 1960, après quatre-vingts ans passés sous la domination coloniale belge, le Congo proclame son indépendance ; moins de deux semaines après, la riche province minière du Katanga fait sécession. Le Congo et le Katanga entrent immédiatement en guerre ; au coeur du conflit : la possession des territoires miniers. De nombreux massacres et exodes de civils s’ensuivent. L’ONU impose alors sa médiation et l’envoi de Casques bleus sur place… Dans le même temps, une horde d’ignobles mercenaires est recrutée pour aller libérer les exploitations minières occupées… Et un domestique noir, Charlie, tord le cou au destin en mettant la main sur un trésor inestimable : 30 millions de dollars de diamants… ce qui fait de lui le Noir le plus recherché du Katanga. »

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE