Ben l’Oncle Soul revisite Frank Sinatra à la sauce trip-hop

0
28

Ben-Oncle -Soul-Facebook-03Alors que Ben l’Oncle Soul sera de passage au Québec ce mois de juillet (le 16 au Festival d’été de Québec et le 17 au Festival Nuits d’Afrique à Montréal), Touki Montréal vous propose une critique de son dernier album «Under My Skin», sorti il y a quelques mois.

En 2010, Ben l’Oncle Soul a conquis la France avec son premier album éponyme porté par l’entêtant «Soulman» dans lequel il clamait n’être qu’un «soulman» et pas un «superman».

Et pourtant, ce premier effort de Benjamin Duterde, son vrai nom, a eu un succès fulgurant avec plus de 500 000 exemplaires vendus, suivi d’une tournée à guichets fermés.

Ben L'oncle Soul - Francofolies - Frédérique Ménard-AubinSon deuxième disque «À coup de rêves», pourtant excellent, n’a pas eu la chance du premier, quatre ans plus tard.

Après un passage à vide, le soulman français de 32 ans, originaire de Tours, a un coup de foudre pour Frank Sinatra lors d’un séjour à Los Angeles, alors qu’il se trouve au volant d’une chevrolet Monte Carlo, modèle 1972, V8.

«Dans la voiture, il y avait un chargeur 10 CD avec un disque: une compilation de Sinatra qui collait parfaitement avec l’ambiance du soleil et des palmiers… Une musique cinématographique! Sinatra, c’est vraiment la voix de l’Amérique, le rêve incarné», a-t-il expliqué.

Ben-Oncle -Soul-Facebook-02C’est donc en écoutant cette compilation que Ben l’Oncle Soul réalise que son troisième album sera en fait un disque de reprises du célèbre crooner américain.

L’artiste français décide alors de s’attaquer à des monuments de la discographie de Sinatra: «My Way», «Fly Me To The Moon», «New York, New York», «All The Way», «A Very Good Year» ou encore «Moonlight Serenade».

Le résultat? Plutôt déroutant au premier abord, «Under My Skin» est néanmoins une très belle réussite. Même s’il nous faut vraiment tendre l’oreille pour nous rendre compte qu’il s’agit des célèbres chansons de Sinatra, Ben l’Oncle Soul a réussi à se réapproprier totalement les textes de l’interprète de «My Way», sur des rythmes plus contemporains.

bEN-ONCLE-sOULBien entendu, les titres de ce disque transpirent la soul, style de prédilection de l’artiste à la voix chaude et posée, comme sur la pièce d’ouverture «All The Way».

Mais l’album emprunte également les sentiers du reggae sur le mythique «New York, New York» ou encore le très réussi «I Love Paris». L’indémodable «My Way» tout comme l’incontournable «Fly Me To The Moon» ont quant à eux des accents trip-hop trippants et entêtants.

Il est difficile d’étiqueter ce troisième disque de Ben l’Oncle Soul, tant il mélange et métisse les influences. Toutefois, le terme «rétro-futuriste» semble être le terme qui colle le plus à l’ambiance de cet album.

Les amateurs de la première heure de Frank Sinatra risquent de crier au scandale, mais cet album a au moins le mérite de faire découvrir à la jeune génération l’un des plus célèbres crooners américains sous un tout nouveau jour. Franchement, on a adoré.

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE