«La migration des murs»: de la poésie pour contrer les replis identitaires

«La migration des murs» est un recueil de poésie, signé par James Noël, dans lequel le poète haïtien dénonce les replis identitaires qui gagnent de plus en plus de pays à travers le monde. Touki Montréal l’a lu.

«En même temps que le texte s’élaborait, le monde dans lequel nous vivons s’est mis à se bousculer, à tourner, se retourner davantage sur lui-même, à se fracasser plus que jamais dans un élan de fermeture et de repli bruyant», écrivait l’auteur haïtien à la fin de son livre, publié en octobre 2016.

Même un an après sa parution chez la défunte maison d’édition française Galaade, l’ouvrage de James Noël n’a aucunement perdu de sa force, ni de sa pertinence.

Le président Donald Trump qui tient toujours mordicus à la construction de son fameux mur entre le Mexique et les États-Unis; l’extrême droite qui gagne de plus en plus d’adeptes dans certains pays, comme en Allemagne où elle a fait un score historique; la crise des migrants en Méditerranée… Les murs, qu’ils soient visibles ou invisibles, sont «partout», dénonce l’auteur haïtien.

«Il y a une surpopulation de murs dans nos sociétés. (…) Pas seulement des murs tangibles, mais également des murs à face humaine, des institutions, des systèmes qui sont des accoucheurs de murs (…) pour une fermeture à double tour de notre monde», a-t-il souligné lors d’une entrevue avec la radio RFI, l’année dernière.

Garitan

Pour James Noël, cette problématique des murs, c’est-à-dire du repli sur soi, n’est pas un sujet dont les sociétés sont friandes. «Ce n’est pas tous les jours qu’on parle des murs. Attention sujet tabou. Là-dessus, c’est tout le monde qui fait le mort», dénonce-t-il en ouverture de son recueil.

Il écrit également que «la civilisation des murs est arrivée à sa fin», «pour que les murs redeviennent fiables, ils doivent tomber», «gloire à la santé des peuples qui refusent d’être otages de la pandémie des murs»…

James Noël ne cache aucunement sa prise de position. Le poète haïtien invite chaque individu à travailler sur soi pour faire tomber ces murs. Son livre est d’ailleurs une «invitation à l’escalade» comme il le dit lui-même.

Un ouvrage indéniablement pertinent et d’actualité.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE