Les Maliens de Trio Da Kali débarquent à Montréal avec un album

Issus d’une longue lignée de griots, les membres du groupe Trio Da Kali sont venus à Montréal pour la première fois avec dans leur valise leur surprenant album, Ladilikan, sorti sous la prestigieuse étiquette Wordcircuit.

Hawa Kassé Mady Diabaté, Lassana Diabaté et Mamadou Kouyaté ont proposé au Club balattou, un vendredi 13, quelques-unes de leurs dix chansons qu’ils chantent dans l’album avec le Kronos Quartet.

Il faut dire que jusqu’à présent, les critiques sont dithyrambiques. Et pour cause, ce projet où les instruments sont au coeur est assez singulier, tout comme la voix puissante de la fille du virtuose et griot malien Kassé Mady Diabaté.

Dès le deuxième titre Kanimba, le mariage entre tradition malienne, au premier du rang la voix intransigeante de Kassé et les sonorités du Kronos Quartet se fait ressentir.

Le balafon du maître Lassana Diabate qu’on a entendu aussi sur l’album Afrocubism (Wordcircuit) et la basse ngoni du fils de Bassekou Kouyaée confère à cet ensemble un statut particulier qu’on a envie de réécouter. C’est le cas du titre Eh Ya Ye (voir clip ci-dessous).

Les membres du Trio Ka Dali, «ces poètes et gardiens des traditions orales», ont rencontré il y a deux ans le quatuor à cordes de San Francisco, The Kronos Quartet, pour un projet d’album et de spectacles.

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE