RIDM: Maman Colonelle de Dieudo Hamadi

Sélectionné à Montréal dans le cadre des RIDM, le long métrage documentaire Maman colonelle du jeune congolais Dieudonné Hamadi présente maman Honorine, haut gradé de la police congolaise qui s’occupe du dossier délicat et important des violences sexuelles et de la protection des enfants.

Dans un pays comme la République démocratique du Congo qui est minée par plus de deux décennies de guerre, la question des violences faites aux femmes est un dossier crève-coeur. Pour rappel, chaque jour, plus de 1000 femmes sont violées dans ce pays d’Afrique centrale.

La mission de Colonelle Honorine est donc plus qu’importante.

Le film de Dieudo Hamadi, un habitué des RIDM, commence alors que la colonelle apprend sa mutation après 15 ans de dur labeur dans l’Est du pays, à Bukavu. Pour les femmes qui sont sous son ailes, c’est la catastrophe parce que plusieurs, sans doute à raison, ont l’impression que plus rien ne sera plus comme avant.

À Kisangani ouè débarque la colonelle, les choses sont forcement différentes. D’abord, elle ne parle que peu le lingala que tout le monde utilise et devra donc alterner avec le français. De plus, ses troupes sont décimées. À sa première rencontre, la scène de policiers arrivant en retard est assez bizarrement drôle et symptomatique du manque de ressource, même dans les corps policiers.

« A travers le portrait de cette femme d’un courage et d’une ténacité hors du commun qui lutte pour que justice soit faite, le film aborde la question des violences faites aux femmes et aux enfants en RDC »

Dieudo Hamadi qui avait déjà donné les films Atalaku en 2013 et Examen d’Etat en 2014, notamment propose avec Maman Colonelle un puissant film sur la résilience et le courage de ces congolaises surtout, qui se démène tous les jours dans leur champ de compétence pour changer microscopiquement les choses.

Le film dure 72 min au cours desquelles la tristesse et la détresse de l’humain risque sans aucun doute de toucher le cinéphile, tout comme le grand coeur et le dévouement de celle que tout le monde appelle affectueusement maman.

Maman Colonelle est récipiendaire de plusieurs distinctions cette années. Citons le Grand Prix Cinéma du Réel Paris, en France, le Amnesty International Durban Human Rights Award en Afrique du Sud, le prix Écran du meilleur documentaire d’Afrique centrale au Cameroun ou encore le Forum Jury Prize, 2017, au Berlinale Film Festival.

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE