Festival nomade: trois évènements à ne pas rater

La huitième édition du Festival Nomade de Montréal se tient cette année du 7 au 11 février. c’est l’occasion, assurent les organisateurs, de feter « ensemble le partage nomade à Montréal. Voici trois propositions de Touki Montréal pour cet évènement initié par le restaurateur montréalais Atigh Ould qui se tient dans le Mile-End.

La Nuit bleue, concert festif

Pour célébrer le nomadisme en chanson, il faudra se rendre au Montréal, arts interculturels (M.A.I), le samedi 10 février, dès 19 h. Ce sera en inuktitut, peul, soussou, arabe, français, anglais etc.

Au programme, Ilam, Alpha Thiam, Nina Segalowitz, Nathalie Cora, Amir Amiri, Gotta Lago, Aurélie Brunelle, Tacfarinas et Kattam.

CO-opération et mobilité durable

Lors de cette causerie/gastronomie, avec l’organisation Ingénieurs sans frontières Québec, la question « Qu’est-ce que la vraie CO-opération internationale » sera posée aux participants. Ce sera autour d’un plat, le jeudi 8 février, de 19 h à 22 h, à La Khaïma.

Le nomadisme dans le cinéma québécois des années 60 à 80:

Lors de cette soirée qui se tiendra, au restaurant La Khaïma, le 11 février, dès 16 h, trois moyens-métrages et un court-métrage seront diffusés. Ils ont sélectionnés par le laboratoire de recherche sur les pratiques audiovisuelles documentaires et le profil Cinéma et image en mouvement de la maîtrise en Communication de l’UQAM, et ce, en partenariat avec CHOQ.ca

Les Montagnais de Jean-Claude Labrecque (1979)
Le dernier des coureurs des bois de Jean-Claude Labrecque (1979)
Les voyageurs de Bernard Gosselin (1964)
Debout sur leur terre de Maurice Bulbulian (1983)

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE