Spectacle de Maître Gims: trop bon mais trop court…

Sapé comme jamais, l’artiste congolais Maître Gims a livré une solide performance à pleins poumons à l’Olympia de Montréal, dans le cadre de sa tournée mondiale Fuego. Touki Montréal y était.

Montréal était l’ultime étape de trois spectacles au Canada, après Québec et Ottawa, pour l’auteur de l’indémodable Sapés comme jamais, enregistrée avec Niska et sacrée meilleure chanson de l’année 2016 aux Victoires de la Musique françaises.

Ce dimanche 6 mai, le chanteur et rappeur aux multiples facettes musicales a fait son apparition sur scène incognito, vêtu d’un ensemble Adidas, en toute simplicité. Pas de veste dorée, pas de lunettes de soleil ultra voyantes pour cette fois. Le micro était son plus bel accessoire ce soir. Cela fait drôle de voir une star de la variété française qui a vendu plus de 4 millions d’albums se présenter en jogging!

Le public survolté l’a accueilli dignement lors de sa salutation aux Montréalais et c’est avec son titre Zombie qu’il a donné la « la ».

Maître Gims, de son vrai nom Gandhi Djuna, a pris le temps de saluer ses fans en les remerciant d’être présents, leur assurant de passer une soirée exceptionnelle.

La voix de celui qu’on appelle aussi Meugui est fidèle à celle que l’on peut entendre aussi bien sur YouTube que dans les haut-parleurs de sa voiture : un coffre bien fourni qui a transpercé les enceintes de la salle de spectacle; un timbre d’église, avec des sonorités qui portent et qui ont su toucher les cœurs.

Maître Gims a livré la marchandise en proposant ses succès comme Bella, Sapés comme jamais et Changer, ce qui a mis tout le monde d’accord! Il a aussi présenté des nouveaux titres issus de son plus récent album sorti en mars dernier.

Le concert était une belle occasion de faire découvrir ses simples, dont Loup Garou (qu’il chante normalement en duo avec le rappeur Sofiane), Gunshot, Corazon (en collaboration avec les Américains Lil Wayne et French Montana) et Anakin.

Le rappeur a aussi proposé à son public un pot-pourri composé des chansons phares de son ancien groupe Sexion D’Assaut, avec lequel il s’est fait connaître. Désolé, Ma direction et Wati House n’ont pas manqué à l’appel.

Les spectateurs ont soutenu le chanteur en reprenant tous les refrains de ses morceaux. Le t-shirt trempé, l’artiste a été encouragé et salué par la foule qui lui a entonné en cœur un « Bonne fête Meugui! » pour souligner son 32e anniversaire célébré sur scène! 

Le Warano (autre surnom) a enchaîné les tubes propres à sa discographie mêlant les titres de rap dur et les balades comme Tout donner et Est ce que tu m’aimes.

C’était un bel exercice de polyvalence et d’éclectisme pour le chanteur francophone. Seul bémol de cet événement: la durée du concert.

Cette frustration a été ressentie par tous les spectateurs qui ne s’attendaient pas à être expédiés si tôt des lieux; après seulement 60 min de spectacle. En outre, s’il fallait enlever tous les discours et autres échanges avec le public, la prestation serait réduite à 50 min… à tout casser!

Cette visite éclair de l’artiste dans la région avait tout l’air d’un test pour vérifier si la fanbase était assez conséquente pour une carrière en Amérique du Nord, peut-être similaire au succès rencontré en Europe et en Afrique.

L’artiste vient d’ailleurs de signer une entente avec la maison de disque Ultra Records Canada pour la distribution de son plus récent album Ceinture noire (et ses 40 titres). Sûrement un indice de la direction artistique que souhaite prendre la vedette.

Pour en savoir plus:

Photos: Facebook

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.