30 ans des Francos de Montréal: Arthur Comeau (Tide School) se souvient

Photo: Don Ricker

Pour les 30 ans des Francos de Montréal, Touki Montréal a préparé quelques questions pour les artistes sélectionnés à la mouture 2018. Voici les réponses de l’auteur-compositeur-interprète acadien Arthur Comeau, ancien beatmaker du groupe Radio Radio, qui évolue en solo depuis 2014.

Quel souvenir avez-vous de votre première fois (comme artiste ou spectateur) aux Francos ?

2008. Premier show de Radio Radio scène Montevideo sidestage. J’etais DJ et Timo (ex de Radio-Radio) était là. So c’était blast bien sur.

Votre moment cocasse ?

(Il a fallu que je google cocasse parce que j’connais seulement le mot par rapport a la lingerie.)

J’ai vu pas mal de stuffs au Shag dans les afterpartys qui étaient cocasses. Pis il y avait une journaliste pour un média lusophone (lequel???) qui était pas mal cocasse dans l’interview sur le balcon de la bâtisse Desjardins. 

Facebook

Votre plus longue journée ?

Croiser Claude Begin 12 fois dans la même journée parce on était au même hôtel et y fait à croire y me reconnait pas. Come on, dude. I know i inspire you. Its mutual bro, give me some love. On a recordé un track ensemble, quelques années, avant appelé « Plus Sized Model », restez à l’écoute!

La fois ou rien n’a fonctionné sur scène ?

Les tech des francos sont comme la famille. On est dans la business ensemble depuis! On le fait toujours marcher. On s’adapte à toute condition. 

Lex Brukovsky

Le spectacle le plus balaise auquel vous avez assisté ?

Kain, ça torche en estie! Carrément balaise!

L’artiste qui vous a le plus fait rire

Radio Radio en formule 2 MC pis un batteur

La fois où vous ne vous souvenez plus de rien

La majorité du temps

Facebook

L’artiste que vous aurez voulu avoir cette année qui n’est pas dans la programmation?

P’tit Belliveau, Young Corleone, André Melanson, Mike à Vik, Jac Surette, Comté de Clare, Marc à Paul à Jos, Moussa SP et Normand Pothier

Le batteur qui vous a bluffé ?

J’essaie d’éviter les batteurs. L’époque de Limp Bizkit est finie les mecs! y’a des exceptions bien sûr, mais juste le mot batteur… Qui veut se battre? C’est tellement agressif pour rien, nos drum machines sont puissantes et sensuelles, pas mal tous les ‘batteurs’ que je connaisse ont converti à la boxe ou le DJ. 

Votre souhait pour les 30 prochaines années ? 

Plus de programmation acadienne, représentée par des labels acadiens animation et direction artistique par des Acadiens de Nouvelle-Écosse, notamment Normand Pothier. 

PS: Shoutout André Sauvé

Arthur Comeau jouera aux Francos sur la scène Desjardins (angle Sainte-Catherine et Jeanne-Mance), le mercredi 13 juin, à  13h.

Pour en savoir plus:

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.