Festival de jazz: Irrésistible Bobby McFerrin à Maison symphonique

En compagnie de David Worm, Joey Blake et le Jireh Gospel Choir, le légendaire Bobby McFerrin a prouvé une nouvelle fois que la musique n’avait besoin de rien, surtout pas d’instruments, pour toucher le coeur et l’âme des gens. En quelques sortes, il a mis en application son fameux, « Don’t worry, be happy »…

Photos: Benoit Rousseau, FIJM.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.