Test du robuste et élégant BlackBerry KEY2 (et light)

Disponible au Canada depuis le mois de juillet, le BlackBerry KEY2 rappelle aux aficionados de la marque que cette dernière n’est pas morte, loin de là. Touki Montréal l’a essayé.

Avec le BlackBerry KEY2, on retrouve le dernier vestige d’un temps où les utilisateurs privilégiaient le clavier physique et singulier de BB que l’entreprise considère comme le «clavier le plus intelligent de tous les temps»!

«La toute nouvelle Speed Key (touche rapide) permet d’activer des raccourcis vers des applications et d’initier des actions depuis n’importe où sans retour vers l’écran d’accueil ou de balayages interminables», illustre notamment le fabricant.

L’appareil pèse à peine 168 g et il parait assez robuste. Il faudra voir à l’usage sa capacité de résister aux péripéties de la vie. Dans le cadre de notre test, le sort a voulu qu’on teste l’appareil et malgré quelques égratignures, il a pu résister.

La pile de la batterie est similaire aux autres téléphones de même gamme (3500 mAh, non amovible) qui sans être extraordinaire permet de faire en plus d’une journée les différentes tâches usuelles. Selon l’entreprise, la batterie offre jusqu’à 2 jours d’autonomie.

Contrairement à la nouvelle tendance, le lecteur d’empreintes digitales reste à l’avant, sur le gros bouton de l’appareil. Encore là, il fait le boulot sans toutefois innover. C’est aussi le cas dans chez autres concurrents.

Quant à l’écran, il est forcément réduit à 11,48 cm (4,5 po) pour une résolution de 1080 x 1620, 434. Il est en verre Gorilla, résistant aux chocs. Pour le reste de l’appareil, la structure de la série est en alliage d’aluminium et le dos antidérapant à texture en losange.

Question photo, le téléphone est doté d’une double caméra arrière de de 12 mégapixels (mode portrait et superzoom optique). Il s’agit d’une première pour la marque.

Il roule sous Android 8.1.0 grâce à un processeur Snapdragon 660 octocoeur 2,2 GHz + 1,8 GHz x 4. L’appareil a 6 Go de RAM ainsi que de 64 Go de mémoire flash et une entrée pour micro SD allant jusqu’à 256 Go ainsi que les différents ports habituels (USB Type-C, USB 3.0, USB OTG, prise de casque d’écoute de 3,5 mm).

L’appareil permet la prise en charge d’un stylet, d’unalt= » » width= »1″ height= »1″ compensateur de non-dextérité, d’une souris externe et d’un clavier externe, notamment.

Outre toutes ses caractéristiques, il faut mentionner que ce qui a fait la force des appareils BlackBerry, c’est l’aspect sécuritaire. Le nouvel appareil ne devrait pas faire exception, selon l’entreprise qui parle du « téléphone intelligent Android le plus sécurisé ».

Les modèles Silver et Space Black du BlackBerry KEYone

Encore là, le futur le confirmera…

Rappelons que si le téléphone est fabriqué maintenant par la compagnie chinoise TCL Communication, c’est toujours l’entreprise canadienne qui assure la partie logiciel.

Pour le reste, il y a évidement le BlackBerry Hub, une solution regroupant tous les messages, textos et appels, l’agenda, mais aussi la fonction Privacy Shade qui permet de cacher jusqu’à 90 % de l’écran. Il y a aussi  l’application DTEK, qui inclut maintenant une fonction de vérification, Proactive Health, permettant d’analyser l’appareil et de recevoir des infos sur les vulnérabilités potentielles et les optimisations de sécurité, mentionne-t-on.

Comparativement au BlackBerry Key One sorti l’an dernier, le Key 2 dispose de boutons de clavier plus gros.

une version light (LE) et plus abordable , LE BlackBerry KEY2 LE, est disponible dans trois couleurs  soit Slate, Champagne et Atomic, au prix de vente conseillé de 520 $ CAN pour celui de 32 Go et pour 80 $ de plus, on a la version à 64 Go. 

 

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.