Test du casque Beyerdynamic DT 240 PRO

Les amateurs de musique, et plus généralement de son de qualité, seront assurément comblés par le casque de studio DT 240 PRO de la compagnie allemande Beyerdynamic. Touki Montréal a testé ce produit qui plaira aussi bien à l’inité qu’aux curieux.

Assurément abordable (environ 100 $), comparativement à d’autres de gamme comparable, le casque DT 240 Pro permet aux initiés de ne point se soucier de la question du confort ou de la qualité avec un son résultant très équilibré.

Très léger (196 g), il est doté d’oreillettes qui peuvent pivoter, de coussinets en similicuir, d’un cable spiralé, allant de 1,25 m jusqu’à 3 m lorsqu’étiré.

Dans la boite, il y a aussi un câble mini-jack 3,5 mm (et 6,35 mm via un adaptateur) qu’on peut, selon l’envie, brancher sur le côté droit ou gauche (ou l’inverse) ainsi qu’un pochette de transport ou d’entreposage. Ce n’est pas le luxe, mais c’est plus que correct pour les besoins des utilisateurs moyens.

Classique, il n’offre donc pas de Bluetooth ou de réducteur de bruits extérieurs quoi qu’il les isole très bien.

Côté son, il est assez impeccable, même lorsqu’on est en métro. À plus forte raison, chez soit, devant YouTube ou Netflix qu’on lance de son téléphone ou de toute autre appareil.

Le confort du produit est vraiment un plus puisqu’on fini par oublier le casque pour se concentrer finalement que sur le reste, soit justement ce qui compte quand on se procure des écouteurs. À ce propos, si le consommateur moyen  (monsieur et madame lambda) trouveront leur salut avec ce produit, c’est sans doute les professionnels qui seront les plus comblés.

 

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.