Les dessous de Pointe-Noire de KHP

Publié chez les Éditions Harmattan BD, Les dessous de Pointe-Noire de Koutawa Hamed Prislay (KHP) raconte avec singularité la vie peu rêve de ces jeunes filles congolaises qui n’aspirent pourtant qu’au même bonheur que les autres, quitte à se trahir entre elles.

Avec son style qui « détonne quelque peu » (dessins,planches et cadrage au Bic), KHP illustre dans son ouvrage l’univers de ces filles de grandes cités africaines à l’affût de la moindre chance de s’élever dans la société. Et si cette société était de l’autre côté de la rive, chez les Mindélè (homme blanc), ce serait encore meilleur.

C’est le cas de deux jeunes, Naomée et Yveline, qui sont parties de la capitale Brazzaville pour trouver la perle rare à Pointe-Noire,capitale économique de la République du Congo, située à l’extrême sud du pays.

Un de ces soirs sans avenir, Noémie tombe sur Laurent, Parisien récemment divorcé qui s’ennuie au milieu de ses amis venus voir un match de foot (Barca-PSG). Il n’en faudra pas plus pour qu’une idylle naisse entre les deux.

De son côté, Yveline, résolument plus fatale, ne l’entendra pas de la même façon et va faire tout son possible pour en profiter et avoir sa part de bonheur. Et ce, grâce à son tradipraticien et ses coups de reins fatals.

Dans cette BD de 58 pages, KHP dépeint un univers plus que similaire à la réalité de tant de jeunes femmes et filles du continent à la recherche du bonheur et qui doivent passer par toutes les péripéties. La prostitution est une activité économique comme les autres. 

Beaucoup n’y arriveront jamais, mais la poignée de celles qu’on verra peut-être un jour sur la une d’un journal suffira à entretenir le mythe d’une meilleure vie possible ailleurs ou avec d’autres.

L’auteur en profite aussi pour montrer, à travers le personnage de François, à quel point certains expatriés sont sans scrupule et croient que tout leur est permis parce qu’ils ont simplement plein d’argent.

Natif de Brazza, en 1979, l’auteur de Descente aux enfers, Françafrique et Opération Pélican, tous publiés localement, a droit à la fin de l’ouvrage à une belle présentation/hommage de Christophe Cassiau-HAurie, responsable de la collection BD de l’Harmattan. Les dessous de Pointe-Noire est son premier album individuel publié en Occident.

Avec son style qui « détonne quelque peu » (dessins, planches et cadrage au Bic), KHP illustre dans son ouvrage l’univers de ces filles de grandes cités africaines à l’affût de la moindre chance de s’élever dans la société. Et si cette société était de l’autre côté de la rive, chez les Mindélè (homme blanc), ce serait encore meilleur.

C’est le cas de deux jeunes, Naomée et Yveline, qui sont partie de la capitale Brazzaville pour trouver la perle rare à Pointe-Noire, capitale économique de la République du Congo, située à l’extrême sud du pays.

Un de ces soirs avenir, Noémie tombe sur Laurent, Parisien récemment divorcé qui s’ennuie au milieu de ses amis venus voir un match de foot (Barca-PSG). Il n’en faudra pas plus pour qu’une idylle naisse entre les deux.

De son côté, Yveline, résolument plus fatale, ne l’entendra pas de la même façon et va faire tout son possible pour en profiter et avoir sa part de bonheur. Et ce, grâce à son tradi-praticien et ses coups de rein fatales.

Dans cette BD de 58 pages, KHP dépeint un univers plus que similaire à la réalité de tant de jeunes femmes et filles du continent à la recherche du bonheur et qui doivent passer par toutes les péripéties. La prostitution est une activité économique comme les autres. 

Beaucoup n’y arriveront jamais, mais la poignée de celles qu’on verra peut-être un jour sur la une d’une journal suffira à entretenir le mythe d’une meilleur vie possible ailleurs ou avec d’autres.

L’auteur en profite aussi pour montrer, à travers le personnage de François, à quel point certains expatriés sont sans scrupule et croient que tout leur est permis parce qu’ils ont simplement pleins d’argent.

Natif de Brazza, en 1979, l’auteur de Descente aux enfers, Françafrique et Opération Pélican, tous publiés localement, a droit à la fin de l’ouvrage à une belle présentation/hommage de Christophe Cassiau-Haurie, responsable de la collection BD de l’Harmattan. Les dessous de Pointe-Noire est son premier album individuel publié en Occident.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.