Miziki, la petite perle afro-électro de l’Ivoirienne Dobet Gnahoré

Pour son cinquième album, Dobet Gnahoré marie sons électro et rythmiques africaines. Un virage musical réussi pour l’artiste ivoirienne.

Sur ce disque de 12 pistes, les paroles ont été intégralement écrites en bété, la langue maternelle de l’auteure-compositrice interprète.

Miziki rend hommage à l’Afrique. Une Afrique riche,généreuse et unifiée. Sur cet album, Dobet Gnahoré y chante aussi les femmes africaines. Des femmes fortes, audacieuses, déterminées mais aussi vaillantes et altruistes.

«Dans l’éducation des filles [en Afrique], on a l’habitude de leur dire : ne t’assois pas comme ça, une fille ne fait pas ça, une fille ne joue pas comme un garçon (…) Il faut laisser les filles grandir et vivre pourqu’elles puissent devenir l’avenir de la famille et celui du continent (africain)», a-t-elle expliqué dans une entrevue de BBC Afrique.

Produit par le musicien français Nicolas Repac, Miziki (qui signifie musique dans de nombreuses langues africaines) est une vraie bouffée d’air frais qu’on vous recommande chaudement.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.