“Demain” de Mehdi Bousaidan: un spectacle interactif hilarant

Bien connu du paysage humoristique québécois, Mehdi Bousaidan signe enfin son premier spectacle en solo. Interprétant sketches et improvisations tout en abordant des sujets graves, l’humoriste livre une prestation sans failles.

Il y avait comme un air de fête dans le couloir d’entrée de la Cinquième Salle de la Place des Arts, pour la première médiatique de Demain de Mehdi Bousaidan. Jeunes et plus jeunes, vieux et moins vieux s’y sont côtoyaient dans une ambiance de 5 à 7, en attendant que le spectacle ne commence.

Pas bien loin de là, une escouade habillée de t-shirts griffés Medflix distribuait gratuitement du pop-corn. Le ton était donné: c’est par une parodie de soirée Netflix/pop-corn que le spectacle aurait son fil conducteur.

La scène de la Cinquième Salle dispose de trois écrans et c’est toute la salle plongée dans le noir qui s’est alors retrouvée dans le salon d’un couple anonyme zappant sur Medflix, cherchant quoi voir ce soir.

Après quelques clins d’oeil à certains de ses confrères, le choix du programme se porte alors sur son spectacle, Demain, annonçant l’arrivée sur scène d’un Mehdi Bousaidan pétillant d’énergie.

Crédit: Emilie Lapointe

Le spectacle se veut interactif: à certains moments, le public a le choix de la suite via applaudimètre: les écrans affichent alors les choix à faire, ce qui n’est pas sans rappeler Bandersnatch, l’épisode interactif de Black Mirror.

Avec énormément d’humour, mais beaucoup d’implication, Mehdi Bousaidan aborde divers thèmes qui lui semblent chers, comme la dépendance aux écrans. Ce thème lui inspirera d’ailleurs tout un sketch sur le décodage de la personnalité des gens grâce à la sonnerie de réveil programmée sur leur cellulaire. Idée totalement brillante interprétée avec brio!

Medhi Bousaidan reste aussi champion de l’improvisation. Le spectacle est d’ailleurs parsemé d’échanges hilarants avec le public durant lesquels il livre des reparties sans failles.

Certains sketches sont des pépites de créativité. Notons celui sur le rapport entre les Norvégiens et les Jeux olympiques. On ne peut que s’incliner face à un tel talent de caricature et d’interprétation d’accents.

Crédit: Emilie Lapointe

L’humoriste aborde autant des thèmes légers que des thèmes lourds, comme l’omniprésence des armes à feu chez nos voisins du sud ou bien la multiplication des tueries dans des écoles. Il rappelle au public qu’on a de la chance de vivre où nous sommes sans jamais tomber dans le larmoiement ni dans la culpabilité, notamment avec une histoire de la rédemption d’un détenu de la prison de Bordeaux.

C’est réellement avec l’impression d’avoir assisté à un des spectacles les plus drôles de ces dernières années (quitte à en avoir mal aux zygomatiques) que votre humble serviteur est reparti de la salle.

Mehdi Bousaidan présentera Demain à la Place des Arts jusqu’à la fin du mois d’avril puis partira en tournée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.