Le Couscous Comedy show célèbre ses 10 ans

1

Il y avait comme une odeur d’épices accompagnée de fous rires qui se promenaient dans les rues du Mile-End, ce 19 avril. Et pour cause: le Couscous Comedy show y célébrait son 10e anniversaire.

L’ambiance était à la fête au Théâtre Fairmount. Pour les dix ans du Couscous Comedy Show, ce n’est pas moins de quatre humoristes – dont Anthony Kavanagh- que Farès Mekideche, alias Uncle Fofi, avait invités pour animer la soirée.

Du Bobard au Théâtre Fairmount.

Lorsque Mekideche, alors étudiant, a lancé son concept aux Bobards et placardait la ville d’affiches, il n’aurait sans doute pas imaginé se retrouver dix ans plus tard dans la peau de son alter-ego, Uncle Fofi, en complète en roue libre face à un théâtre Fairmount hilare.

Capitaine d’une soirée manifestement maîtrisée, il a égrené des monologues, passant aussi bien de faits d’actualités que de jeux de mots improbables. Et c’est en bon maître de cérémonie qu’il a présenté, un à un, ses potes: les humoristes qui animeront la soirée.

Invité très attendu de la soirée, Anthony Kavanagh a été le dernier à monter sur la scène. D’un style tranchant, bifurquant par moment vers le trash, Kavanagh a géré la scène d’une main de maître.

Le public a enchaîné les accès de fous rires tandis qu’il n’en finissait jamais d’escalader les jeux de mots avec des pirouettes lexicales. Ses thèmes étaient brillants et la construction de ses deux sketches témoignait de son génie créatif.

Thomas Levac a été le premier à monter sur scène. Après une vive anecdote sur comment Fofi s’était débrouillé pour introduire une chèvre vivante lors de Juste Pour Rire – et accessoirement, lui refiler la bête – il a enchaîné sur un monologue endiablé passant de sa vie de quartier jusqu’à la place du filet à cheveux du Tim Hortons dans la société…

Des anecdotes universelles

Le deuxième humoriste de la soirée a été décrit par Fofi comme venant du pays qui, selon son oncle, a inventé les lunettes. « Pourquoi? Ben… car Ivoirien.» Le public s’est marré tout en soupçonnant fortement Fofi d’être seul auteur de cette vanne.

Grand Maître a alors présenté un sketch sur les différences entre Blancs et Noirs tout en se voulant rassembleur. L’humoriste, qui avait fait le chemin depuis Boston pour participer à la soirée, a saupoudré sa prestation de fines observations, rendant ses anecdotes universelles.

Reda Saoui a enchaîné humour grammatical (citons un sketch hilarant où la conjugaison de la langue française se retrouve personnifiée en gens aux divers travers) et humour de situation. Il maîtrise clairement la blague, mais, pressé par le temps, l’humoriste nous a laissé un goût de trop peu.

À la fin, Uncle Fofi est remonté sur scène une dernière fois pour annoncer la captation prochaine du Couscous Comedy Show pour une grande plateforme de diffusion.

En voyant les visages souriants de toute l’assemblée, on s’est dit que le Couscous Comedy Show était un enfant de dix ans dont le père est lui-même un très grand enfant. En espérant qu’il ne grandisse pas trop vite, on lui souhaite dix années de plus!

Le festival des 10 ans du Couscous se poursuivra, les 3 et 11 mai prochains, suivi d’une représentation le 15 juin. Deux dates sont également en préparation pour la période des festivals.

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.