Huawei P30 Pro: compagnon idéal pour les amoureux de la photo


Touki Montréal a essayé le tout nouveau Huawei P30 Pro pendant plus d’une semaine. Aucun suspense à avoir: nous avons été bluffés par cet appareil très haut de gamme du constructeur chinois qui se démarque, encore une fois, par la qualité époustouflante de ses photos. Voici nos impressions.

Des couleurs bien calibrées dès la sortie d’usine

Résistant à l’eau et à la poussière, le P30 Pro est doté d’un magnifique écran OLED Full HD+ (2340 x 1080) de 6,47 pouces, très lumineux et très contrasté.

Prise en main du Huawei P30 Pro

À la sortie d’usine, les couleurs de l’écran sont bien calibrées. Elles sont éclatantes, chaudes et très peu saturées.

Pour ceux et celles qui préfèrent les couleurs plus froides, il n’y a qu’à sélectionner le mode couleurs vives dans les paramètres d’affichage et le tour est joué.

Une bonne prise en main pour un téléphone XL

Malgré sa taille plutôt imposante (158,0 mm x 73,4 mm), la prise en main de l’appareil est franchement très agréable. Il ne pèse que 192 grammes et a une épaisseur de 8,41 mm.

Par contre, si vous n’êtes pas familiarisés avec les téléphones grand format, au début, il faudra un petit moment d’adaptation. Mais une fois qu’on s’y habitue (au bout de cinq minutes, montre en main), il est difficile de s’en passer par la suite, car le P30 Pro à une taille idéale pour regarder des photos et des vidéos, jouer à des jeux ou encore lire des livres électroniques en mode plein écran.

Un petite encoche discrète pour la caméra avant

Pour placer la caméra avant du P30 Pro, Huawei a opté pour une petite encoche circulaire de 6,64 mm de largeur en forme de goutte d’eau qui découpe la bordure supérieure de l’écran.

L’encoche est toutefois très discrète et on l’oublie très rapidement lorsqu’on utilise le téléphone. Les bordures très fines du P30 Pro rendent l’expérience d’utilisation immersive, sans oublier les bords incurvés qui donnent une certaine profondeur à l’écran. Le design est très beau. On aime beaucoup.

Abandon de la reconnaissance faciale 3D

Petit bémol cependant: Huawei, qui avait impressionné avec la reconnaissance faciale 3D sur son très bon Mate 20 Pro (lire notre critique ici), a opté pour un système plus classique de reconnaissance faciale 2D pour son P30 Pro.

Alors que le système 3D était réellement sécuritaire en scannant un visage en trois dimensions, le système 2D pourrait déverrouiller le téléphone avec une simple photo… Quel retour en arrière. Dommage.

Un lecteur d’empreintes digitales très efficace pour compenser

L’abandon du capteur 3D à l’avant du dernier téléphone de Huawei peut paraître illogique. Dans un sens, ça l’est. Mais on peut comprendre le constructeur chinois. Il a préféré privilégier le design à la sécurité, car le système 3D nécessite plusieurs capteurs à l’avant du téléphone.

Huawei P30 Pro

Ce qui veut dire qu’avec un système en 3D, l’encoche du P30 Pro aurait été plus grande, comme celle du Mate 20 Pro. Et on peut s’entendre sur une chose : le design du P30 Pro est bien plus beau et épuré que celui du Mate 20 Pro.

Par contre, que les férus de sécurité se rassurent. Le dernier-né de Huawei intègre un lecteur d’empreintes digitales, situé en bas, sous l’écran. Il est accessible et s’est montré très rapide et efficace.

Beau, mais un peu glissant

Le fini en verre et en aluminium du téléphone est très beau, mais il peut s’avérer glissant à l’utilisation (lorsque vous avez les mains moites, notamment).

Une coque transparente souple est fournie avec le téléphone, mais on doute un peu de son efficacité en cas de chute. Alors, à ce prix-là, il vaut mieux être prudent et on vous conseille vivement d’investir dans une coque solide qui protègera votre téléphone comme il se doit.

Une autonomie hors norme

Prise en main du téléphone Huawei

L’un des gros points forts du Huawei P30 Pro est son autonomie. La batterie 4200 mAh qu’on retrouve sous le capot permet de tenir très facilement une bonne journée, même avec une utilisation soutenue du téléphone.

La batterie peut même tenir une journée et demie, voire deux (DEUX!), en cas d’utilisation modérée. Une prouesse tout simplement incroyable pour un téléphone de cette taille.

Et si jamais vous êtes à court de batterie, la recharge rapide en USB-C permet de recharger l’appareil en environ une heure (et en moins de 30 minutes, on atteint les 70%). Sans oublier la recharge sans fil inversée qui permet de recharger d’autres appareils compatibles par simple contact, dos à dos. Totalement bluffant.

Pas de prise jack et haut-parleurs mono

Huawei a cédé à la tendance lancée par Apple il y a quelques années et ne propose pas de prise jack sur son P30 Pro (le P30 garde quant à lui sa prise jack).

Ceux qui ont déjà leurs écouteurs avec fil auront donc besoin d’un adaptateur USB-C (non fourni avec l’appareil que nous avons reçu, mais Huawei compense en offrant avec une paire d’écouteurs USB-C dans la boîte) pour les brancher sur le téléphone.

Pour les autres qui ne jurent que pour les écouteurs bluetooth, aucun souci à se faire, surtout si on prend en considération l’autonomie phénoménale du P30 Pro (on sait à quel point les appareils connectés en bluetooth peuvent drainer la batterie). Une autre déception au niveau du son : les haut-parleurs mono, bien que puissants, manquent cruellement de profondeur.

Un appareil qui chauffe très peu

Dès que nous l’avons en mains, le P30 Pro impressionne par sa réactivité. Lors de notre période d’essai, nous n’avons rencontré aucun bug. L’appareil tourne sous Android Pie, est doté du Kirin 980 (processeur huit coeurs maison de Huawei) et bénéficie de 8 go de RAM.

Sous les doigts, son utilisation est très agréable et très fluide. Même lorsqu’on le pousse un peu avec des applications et jeux très demandants, le P30 Pro ne flanche jamais, et, surtout, ne chauffe pas (ou très peu). Nous pouvons admettre que le dispositif de refroidissement SuperCool, vanté par le constructeur chinois, ne déçoit aucunement.

Un champion incontesté de la photo

Ce n’est un secret pour personne: depuis quelques années, Huawei se positionne comme un chef de file de la photo sur ses téléphones intelligents. Et le dernier-né du constructeur chinois n’y fait pas exception. Côté photo, le P30 Pro est un véritable monstre.

À l’arrière, ses quatre objectifs Leica, dont trois capteurs principaux, offrent une plage focale allant de 16 mm à 125 mm. Il y a un capteur grand-angle de 40 mégapixels (l’appareil photo principal du téléphone), un capteur très grand-angle de 20 mégapixels, un capteur téléphoto de 8 mégapixels avec un objectif superzoom et un quatrième capteur nommé ToF (time of flight) qui mesure la profondeur de champs pour faire de beaux flous d’arrière-plan (notamment pour le mode portrait).

À l’avant, on retrouve une caméra avant de 32 mégapixels (rien d’exceptionnel, mais la qualité est là).

Autant de capteurs, mais pourquoi faire?

Le capteur grand-angle de 40 mégapixels (qui est l’appareil photo principal du téléphone) a une ouverture de f/1.6 et laisse passer beaucoup de lumière.

Le très grand-angle (d’une ouverture f/2.2), permet de capturer de beaux clichés panoramiques. Le téléobjectif quant à lui (d’une ouverture f/3.4) offre un zoom optique stabilisé 25-125 mm (ce qui est absolument hallucinant pour un appareil de moins de 9 mm d’épaisseur).

Photo prise à Sherbrooke

Ce téléobjectif embarque également un zoom hybride x10 (sans perte de qualité) et peut même aller jusqu’à x50 en zoom numérique (par contre en x50, la qualité est vraiment médiocre).

D’excellents clichés en basse luminosité

En combinant ces excellents objectifs versatiles à l’assistant d’intelligence artificielle ainsi qu’avec la technologie développée par Huawei qui remplace les pixels verts par des pixels jaunes pour capturer plus de lumière (et donc, faire de meilleurs clichés en faible luminosité), Huawei a trouvé une formule gagnante.

Les photos prises avec le P30 sont bluffantes.

Côté vidéo, le P30 fait bien, mais il n’excelle pas. La stabilisation optique (excellente en passant), est disponible même sur les vidéos 4K. En faible luminosité, les vidéos sont de bonne qualité, sans être renversantes.

Photo prise de nuit à Sherbrooke

En résolution 1080p, on ne peut pas aller plus haut que 60 FPS (images par seconde). Par contre, le mode ralenti super slow motion tient bien la route.

Verdict final

Malgré les quelques défauts énumérés ci-dessus, le Huawei P30 Pro est un téléphone qui frôle la perfection. Et nous ne sommes pas les seuls à le dire.

La presse spécialisée a réservé un accueil dithyrambique au dernier-né du constructeur chinois. Le P30 Pro impressionne dans quasiment tous ses aspects.

Bien qu’élevé, le prix de l’appareil semble justifié. Nous avons là un téléphone haut de gamme de très haut calibre. Il tient toutes ses promesses, surtout au niveau de l’appareil photo.

Si vous aimez la photo, on ne peut que vous le recommander. Bien entendu, on peut même passer des appels avec ce téléphone…

En résumé

On adore :

  • Le design épuré
  • Le superbe écran OLED Full HD+
  • La qualité photo hallucinante, même en faible luminosité
  • L’excellente autonomie de la batterie (jusqu’à deux jours)
  • Mémoire extensible avec un carte NanoS

On aime moins :

  • Appareil un peu glissant sans coque de protection
  • La reconnaissance faciale 2D peu sécuritaire
  • L’absence de prise jack
  • Les haut-parleurs mono

Notre note globale : 9 / 10

Pour le prix, il en coûte 1100 $ chez Fido, 1120 $ chez Vidéotron, 1250 $ chez Bell (sans contrat).

Nos photos prises avec le téléphone (à Sherbrooke)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.