Le charme de K-Iri opère au festival de jazz de Montréal

Sans sa complice Iri, la violoniste Sarah-Judith du groupe K-IRI a pleinement rempli la mission que lui avait confiée la programmation du festival international de jazz de Montréal, soit d’offrir une prestation dans le cadre des festivités de la Journée canadienne du multiculturalisme.

Malgré l’absence d’Iri Dimako Chordi qui forme avec Sarah-Judith Kayiri Hinse-Paré le duo K-Iri, les festivaliers semblaient charmés par les rythmiques Afro-jazz-groove proposées sur la  que dans le Jazz contemporain. C’est d’ailleurs à Iri qu’était dédié le premier morceau du spectacle.

Lauréat d’un Syli d’argent en 2016, le duo K-Iri a sorti, il y a un an, son album Out of Odd Waters composé de neuf dans lesquels les voix des deux femmes s’harmonisent autour de leurs deux instruments, à savoir la guitare et le violon.

Ce sont donc les chansons de cet opus qui ont été présentées au public réuni sur la scène Casino de Montréal.

Pour son heure de gloire au festival, Sarah-Judith a pu compter sur la présence de Sarah Mk, Shem G, Lasso Sanou et Lavanya Narasiah en plus de ses musiciens: Marie Kately (basse); Clarence Corbeil (percussion); Frank O’Sullivan (guitare); Jephte Kalombo (Drums).

Le public a pu entendre les voix douces et puissantes de Sarah MK et Lavanya Narasiah ainsi que le flow du MC Shem G.

Pendant le concert, il a été question de liberté d’expression, particulièrement au Soudan, d’amour, des impondérables de la vie, du sens de la vie, et des voyageurs (Travelers). On a pu entendre des chansons en San, en français, en anglais et en amharique.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.