Test du réveil numérique Meross

Avec son boîtier en bois, le réveil numérique Meross s’intègre bien dans un décor de chambre à coucher et avec ses fonctionnalités, notamment sa luminosité réglable, certains pourraient même finir par l’oublier…sauf quand l’alarme retentira.

Le réveil a la forme d’un rectangle avec affichage à LED pour l’heure, mais elle est aussi dotée d’un capteur de température (Celsius et Fahrenheit) et d’humidité. Il pèse environ 245 g. Comme la plupart des réveils et alarme, il est possible d’y brancher un cordon d’alimentation ou encore quatre piles (AAA) pour les quelques cas de panne de courant.

À tout moment dans la nuit, selon le paramètre choisi, l’utilisateur peut donc en un regard savoir s’il est trop tôt pour sauter dans la douche, s’il fait trop froid dans la pièce, ou si l’air est trop sec.

Pour ceux qui n’aiment pas vraiment le moindre soupçon de source lumineuse pendant qu’ils sont dans les bras de Morphée, il y a aussi la possibilité de le régler de telle façon que l’écran s’éteigne automatiquement au bout de 30 secondes ou même qu’il n’y ait jamais d’affichage lumineux à moins d’un bruit comme un claquement de doigts (Attention de réveiller la personne à côté de vous, si vous faites ce choix).

Au total, il y a trois façons de régler la luminosité ainsi que les alarmes. L’heure peut-être affichée en deux formats, 24 h ou 12 h.

Une des particularités de cette horloge/réveil, c’est l’absence de pléthore de boutons un peu partout dont le fameux gros bouton de «Snooze». Oui, on arrive aisément à s’y habituer.

Si on a lu un peu le manuel d’utilisation, ce produit est relativement très facile à configurer. En outre, les capteurs sont plutôt précis. S’il est vrai qu’il s’intègre bien dans une chambre, c’est aussi vrai pour un bureau ou même n’importe quelle autre pièce de la demeure.

À ceux qui le commandent le produit, il est d’ailleurs important de ne pas se fier à la boîte d’emballage qui est plus que modeste. Outre le réveil et le manuel dans l’emballage, il est primordial de savoir qu’il n’y a pas de cordon d’alimentation vers un secteur, mais juste avec un bout USB.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.