“La vie de rêve”, troisième album de Bigflo & Oli

Le duo de rappeur toulousain Bigflo & Oli propose avec son troisième opus La vie de rêve un projet solide truffé de succès, de verres d’oreille et de pépites comme Maman, chanson dans laquelle les deux frères rendent hommage, à leur façon, à leur mère.

«J’vais pas te faire la chanson qu’ils ont déjà faite
Te dire que t’es la plus gentille et la plus belle
Ça serait mentir, je sais, c’est dur à entendre
Mais on dit que la vérité sort de la bouche des enfants.»

Voilà commence le sixième titre du dernier projet de Florian José «Bigflo» et Olivio Laurentino «Oli» Ordonez, nés d’un père argentin et d’une mère française d’origine algérienne.

Loin de la rage et des clichés de certains rappeurs, les Toulousains proposent en réalité dans leur album beaucoup de tendresse et une autre conception de ce genre musical.

«On va tout vous expliquer. On a tué le rap français, mais on n’a pas fait exprès», confient les protagonistes dans leur titre Nous aussi 2.

En février dernier, ils ont d’ailleurs surpris plusieurs en remportant deux prix très convoités à la 34e cérémonie des Victoires de la musique: Album de musiques urbaines et artiste masculin.

Sorti, il y a un an, La vie de rêve comprend 15 titres et même 16 si on ajoute le titre Les promesses qui n’était pas sur l’album original, mais sur la réédition.

Dès le premier titre, ils confient que ce nouvel album est la suite du précédent, La vraie vie. On y retrouve le succès Demain que le duo a fait avec la sensation Petit Biscuit, mais aussi des duos avec Soprano et Black (C’est que du rap), avec Tryo (Ferme les yeux), ou encore Naaman & Kacem Wapalek (La seule).

Il y a aussi l’énigmatique et très politique  Rentrez chez vous, dans laquelle ils parlent d’une France dans le chaos.

Dans Demain, Bigflo & Oli sont à la fois modernes (Pour éviter de dire, “les enfants j’ai rencontré maman sur Tinder”) et nostalgiques («En attendant je me remets ce vieux son de Biggie Celui qui fait, “it was all a dream”)»

La chanson titre n’est pas en reste puisque les frères y évoquent la difficulté de réussir tout en restant soi-même. «Aujourd’hui ils pensent tous qu’on est devenu millionnaire. Et le pire, c’est qu’ils ont raison. Mais j’arrête pas de penser à la galère des gens proches.»

On y décèle la fragilité d’un succès qui est arrivé vite (trop vite ?), mais aussi la force et la résilience de deux frères qui promettent de rester toujours ensemble pour faire face à la musique.

«Paraît que j’suis simple, mais c’est parce que le succès m’effraie. Mon manque de confiance m’empêche de croire. Que c’est moi qui l’ait fait.»

C’est en 2015 que Bigflo & Oli lance leur premier album, La Cour des Grands. Le succès est au rendez-vous si bien que l’album deviendra disque d’Or et de Platine.

Les deux frères Bigflo & Oli seront en spectacle, le vendredi 1 novembre 2019, au Centre Bell.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.