Les Québécois de plus en plus friands d’objets connectés

Sonnette Google Nest Hello

De plus en plus de consommateurs québécois sont attirés par les produits connectés, selon une nouvelle enquête du Centre facilitant la recherche et l’innovation dans les organisations (CEFRIO).

Intituée La domotique dans les foyers québécois, la plus récente enquête NETendances 2019 du CEFRIO indique que le nombre de Québécois ayant des objets connectés a atteint 33 %, soit une hausse de 9 points de pourcentage comparativement aux données recueillies l’an dernier.

Lorsqu’on parle d’objets connectés à Internet à domicile, l’étude note qu’il s’agit d’assistant vocal à domicile (enceinte connectée notamment de type Google Home ou Amazon Echo), de thermostat connecté, de système d’éclairage connecté ou de caméra de surveillance connectée.

Le tout nouveau Echo Studio, une enceinte connectée doté d’un son haute fidélité et Alexa

En l’occurrence, l’attrait pour ces objets permet aux utilisateurs d’améliorer leur confort et leur qualité de vie (45 %), leur expérience de divertissement (40 %) ou encore leur sentiment de sécurité (33 %)», note-t-on.

Selon l’étude, près de 20 % de Québécois sont propriétaires d’au moins un objet parmi les suivants: avertisseur de fumée, caméra de surveillance, système de détection des fuites d’eau ou encore serrure et sonnette avec ou sans caméra.

Le détecteur de fumée et de monoxyde de carbon Safe & Sound OneLink .

«La ferveur des Québécois envers les solutions sécuritaires est sans doute tributaire de leur bénéfice, clairement identifiable pour l’utilisateur, car nous constatons que 64 % des adultes ne perçoivent pas encore la pertinence associée aux objets connectés disponibles sur le marché et que le bris de confidentialité et la sécurité des données s’avèrent un frein à l’acquisition de ces objets pour 29 % d’entre eux» a fait savoir Claire Bourget, directrice principale, recherche marketing au CEFRIO.

Par ailleurs, ajoute-t-on, près de 96 % des détenteurs d’appareils connectés se disent satisfaits de leurs appareils et c’est le téléphone intelligent qui est l’outil privilégié pour le contrôle des objets connectés à la maison par près de la moitié des adultes québécois (49 %).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.