Momies égyptiennes: une exposition à voir au Musée des beaux-arts de Montréal

Jusqu’au 29 mars 2020, les Montréalais ont la chance de pouvoir se plonger dans l’égyptologie, grâce à l’exposition Momies égyptiennes : passé retrouvé, mystères dévoilés.

L’exposition, présentée en première Nord-Américaine au Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) depuis la mi-septembre, a tellement été un succès qu’elle a été prolongée du 2 février au 29 mars prochain.

Essentiellement, le public peut contempler six momies: Nestaoudjat, Tamout, Irthorrou, une prêtresse anonyme, l’enfant d’Hawara et un jeune homme de Thèbes.

Il est donc possible d’en savoir plus sur le quotidien de six personnes ayant vécu le long du Nil entre 900 av. J.-C. et l’an 180 de notre ère. L’exposition combine à la fois témoignages directs et recherches croisées entre plusieurs disciplines scientifiques, de l’anthropologie à l’égyptologie, notamment.

«Nous sommes honorés d’accueillir ces témoins exceptionnels de notre antiquité commune pour qu’ils nous racontent leurs cultures, métiers, croyances et souffrances, bref, pour qu’ils partagent leur vie avec nous», avait confié Nathalie Bondil, directrice générale et conservatrice en chef du MBAM, lors de l’annonce de l’expo issue de la collection du British Museum.

Les six visiteurs sont accompagnés d’imageries numériques 3D, de visualisations interactives et de plus de 200 objets issus de la collection égyptienne du British Museum. Ces artéfacts provenient de divers sites – tombeaux ou zones de peuplement – et complètent l’analyse paléopathologique des restes humains.

«Cette exposition est une opportunité unique de découvrir la vie et les morts de six individus ayant vécu en Égypte ancienne», a soutenu Marie Vandenbeusch, co-commissaire de l’exposition, conservatrice et égyptologueau British Museum et égyptologue.

Jusqu’ici plus de 100 000 visiteurs ont tenu à visiter l’exposition, dont le commissariat est assuré par Mme Vandenbeusch et Daniel Antoine, conservateur et bioarchéologue, au département de l’Égypte et du Soudan du British Museum.

Quand à Laura Vigo, conservatrice de l’archéologie et de l’art asiatique au MBAM, elle est commissaire de la présentation montréalaise tandis que la scénographie est réalisée par Sandra Gagné.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.