Gala dynastie: Sarahmée, Veeby, Djely Tapa et Naya Ali nommées

Les Montréalaises Sarahmée, Veeby, Djely Tapa, Naya Ali, Dominique Fils-Aimé et Nantali Indongo se retrouvent dans liste sélecte des personnalités en nomination pour la quatrième édition du Gala dynastie qui récompense l’excellence Black.

Pour l’édition 2020 de ce gala qui clôture depuis 2017 le Mois de l’histoire des Noirs, les organisateurs ont sélectionné en tout 88 personnes au profil et au parcours inspirant dans 22 catégories. Il y’a des personnalités des milieux culturels, du divertissement, mais aussi des médias et des sports, qu’elles soient issues des communautés noires anglophone ou francophone.

Sarahmée et Dramatik

C’est le cas notamment de la rappeuse Sarahmée, Montréalaise d’adoption à qui l’on doit l’album Irréversible, qui se retrouve nommée dans la catégorie artiste ou groupe musical francophone de l’année aux côtés de Dramatik, Obia le chef et Lost.

Elle sera d’ailleurs sur la scène du Théâtre Maisonneuve, le dimanche 1 mars, pour une prestation lors de la soirée de remise des prix.

L’artiste hip-hop montréalaise d’origine éthiopienne Naya Ali et Dominique Fils-Aimé, Révélation 2019-2020 en jazz, sont dans la même catégorie, artiste ou groupe musical anglophone de l’année, aux côtés de Kay Bandz et Waahli.

La chanteuse Veeby, également derrière le Festival Afropolitan qui se tient cette année à Kigali (7 au 11 juillet), se retrouve aux côtés d’Afrotonix de Caleb Rimtobaye, Pierre Kwenders ou encore Corneille dans la catégorie des artistes s’étant illustré à l’international.

Djely Tapa et son batteur Donald

Quant à la griotte Djely Tapa, elle est opposée au chanteur d’origine sénégalaise Ilam, ainsi qu’à Kelly Krow puis Jack et Kastro.

Notons également la sélection de Nantali Indongo dans personnalité Radio anglophone de l’année ou aussi de Rebecca Makonnen, Richardson Zéphir, Philippe Fehmiu, Garihanna Jean-Louis et Felix Auger-Aliassime.

Joël Des Rosiers, Marie-Josée Gicali et Webster

À noter qu’il y a aussi un pré-gala ou l’on décerna des laureats dans les catégories comme en arts visuels, émission web, Influenceur(euse), podcast, vidéoclip, journaliste presse écrite, Blogueur (euse), Danseur(euse) ou troupe de danse et auteur (e) de l’année.

Dans cette dernière, on retrouve en lice Marie-Josée Gicali pour son livre On n’oublie jamais rien, Aly Ndiaye alias Webster pour le grain de sable, Adelle Blackett (Everyday Transgressions) et Joël Des Rosiers pour À l’ombre des feuilles.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.