Test du numériseur FastFoto FF-680W d’Epson

Le géant japonais a sorti, il y a plus d’un an, son plus récent système de numérisation de photos et documents haute vitesse et sans fil FastFoto FF-680W qu’on a adopté après l’avoir essayé.

Succedant au FastFoto FF-640, sorti en 2016, ce produit d’Epson est présenté comme « le plus rapide au monde » et il « intègre les commentaires des clients avec une multitude de nouvelles fonctionnalités », a fait savoir David Hawkes, chef de produit chez Epson America, au moment de sa sortie.

Comme son nom l’indique, il permet de numériser des documents et des photos au rythme de jusqu’à une photo par seconde, dans ce cas à une résolution de 300 ppp.

Lorsqu’on parle de document, précisons qu’on peut ainsi numériser aussi bien les cartes postales que les photos Polaroid, bref différentes formes et différents formats allant de 9 × 13 cm à jusqu’a 21 × 91 cm.

Le principe est simple. Il suffit de se plonger dans les vieux cartons et de retrouver tous ses anciens souvenirs qui sont dans des photos physiques. Par bloc d’une trentaine de photos (36 exactement de format 3×5, 4×6 et 5×7), il est ensuite possible de les charger face vers le haut et bord supérieur en premier et de lancer la numérisation.

Autrement dit, pas besoin d’y aller une à la fois, ce qui peut-être fastidieux lorsqu’on a plus d’un carton…

Rappelons qu’avec les scanneur classique, pour numériser une image, il faut ouvrir le capot, mettre la photo, et refaire le même mouvement trente fois. Avec le FastFoto, on a ici le luxe d’y aller par batch.

Une fois qu’elles sont numérisées, selon la configuration qu’on a choisie, il est ensuite possible de les ranger dans un répertoire sur l’ordinateur, dans une clé USB, sinon sur un cloud comme celui de Google ou de Dropbox.

En ouvrant la boite du produit, le nouvel acheteur va découvrir le numériseur FastFoto FF-680W, un adaptateur c.a. avec cordon d’alimentation, une câble USB 3.0 haute vitesse, le document d’instructions et information ainsi qu’une feuille de support et un chiffon de nettoyage.

Très compact et donc portable, il pèse 3,7 kg pour des dimensions de 296? x 169 x 176 mm (Largeur x Profondeur x Hauteur) et est doté d’une résolution de numérisation optique de 600 x 600 DPI.

Pour un meilleur fonctionnement, il est préférable d’installer d’abord le logiciel Epson FastFoto, qui permet entre autres d’organiser efficacement les fichiers.

Offrant le summum de la polyvalence, le scanneur FF-680W est doté d’une variété de modes pour partager, archiver et agrandir rapidement des photos, et même des documents. La fonction de téléversement automatique vers les services infonuagiques3 et la technologie de numérisation en un seul passage, qui permet de saisir simultanément le recto et le verso en une numérisation, figurent au nombre de ses autres fonctionnalités.

En résumé:

On a aimé

  • Numérisation rapide de piles de photos
  • Sa taille qui en fait un produit portable
  • La saisie simultanée de la photo et des notes manuscrites au verso en une seule numérisation
  • La fonction sans fil incluse via Wi-Fi
  • La possibilité grâce au logiciel de reconnaissance optique des caractères (OCR) de créer des documents modifiables dans Word et Excel, ainsi que des fichiers PDF indexables.

On a moins aimé

  • Le prix
  • le risque de bourrage

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.