Hindi Zahra : des mains de fée

0

Hindi Zahra, la nouvelle protégée du prestigieux label Blue Note sort son premier album Handmade. Entre folk nostalgique, accents manouches et mélodies épurées, l’auteure compositrice et interprète marocaine installée en France depuis l’adolescence ne veut pas s’enfermer dans un style musical et c’est tant mieux.

La pochette de l’album sur laquelle Hindi Zahra pose en tenue traditionnelle chez un marabout de Marrakech affiche les couleurs d’un disque oriental. Pourtant les origines de la musicienne se font subtiles dans cette première réalisation. Deux des 11 des titres sont chantés en berbère, les autres en anglais. Hindi Zahra affirme que la musique anglophone est très présente au Maroc et que celle-ci a bercé son enfance autant que la musique traditionnelle berbère.

crédit photo : Hassan Hajjaj

Si Hindi Zahra sort aujourd’hui un premier album, elle est loin de faire ses débuts sur la scène musicale. En effet, elle a 15 ans d’expérience comme choriste dans des groupes de hip-hop et s’est fait connaître au sein du collectif mené par Spleen et Hugh man. Nourrissant le rêve de produire son propre album, elle a longtemps travaillé dans l’ombre, la nuit surtout, sur les titres qui figurent sur Handmade. Encouragé par Fink, l’ovni folk de l’écurie Ninja Tune, elle passe deux ans à peaufiner le tout. Le résultat est probant : Handmade est une oeuvre léchée et minutieusement arrangée par des mains de fée.

Le premier titre Beautiful Tango, une ballade bercée par un riff de guitare efficace, exprime d’emblée le ton nostalgique qui embaume Handmade. En effet cette thématique est présente dans l’album d’Hindi Zahra à la fois dans les sonorités et les textes. Sur la pièce Oursoul, l’une des deux chantées en berbère, elle évoque les rêves déçus d’une femme dont le mariage a été arrangé. Sur le plateau de l’émission française Taratata, elle avoue que cette histoire est celle de ses parents.

Les cordes sont très présentes, qu’elles soient jouées façon reggae, gnaoua, manouche, ou  rock, elles donnent  le ton et accompagnent à merveille la voix de la chanteuse qui colore le tout à l’orientale. « Comme le couscous et la paëlla, il y a de tout en moi », dit-elle en entrevue sur Radio France International. Comme une berceuse, le dernier titre Old Friends clotûre doucement ce premier opus.

L’écoute de Handmade donne définitivement l’envie de voir cette artiste sur scène, au Festival de Jazz de Montréal par exemple ? À Bon entendeur…

Handmade est disponible depuis le 26 janvier chez les disquaires.

Vidéo de Beautiful Tango réalisée par Toni Gatlif

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.