Second Chance, le dernier né de Just Wôan 

Just-Woan

Fort d’un parcours assez exceptionnel dans la Belle Province, l’artiste camerounais Just Woan a officiellement sorti à la fin du mois de mai son troisième album, Second Chance.

Ce projet paru sous l’étiquette Disques Nuits d’Afrique en est un de réflexion sur la société d’aujourd’hui, un appel au changement. De retour de sa mère patrie, Just Wôan va vivre comme témoin « privilégié » les attentats de Bruxelles.

L’artiste montréalais est en transit quand des fous de dieu décident de faire exploser plusieurs endroits de la capitale belge, dont l’aéroport de Zaventem. L’expérience, traumatisante, laissera des traces.
Mais aussi ce beau projet que son entourage décrit comme porteur de « valeurs de solidarité et de fraternité ».

Composé de dix titres, l’opus disponible depuis plusieurs mois sur différentes plateformes numériques puise sa force dans la voix puissante et enivrante de Wôan, héritier de cette longue tradition de multi instrumentiste camerounais.

just_woan_franco_touki_mtl_05Justin Itoko, de son vrai nom, a grandi à Yaoundé, chante en bafia et vit à Montréal depuis 2012. L’auteur-compositeur-interprète et multi-instrumentiste est resté très attaché à son pays d’origine. Reste que son univers s’est métissé au rythme des rencontres ici et là.

Pas étonnant qu’il ne cesse d’arpenter les scènes de spectacles. Au cours de l’été, il sera au moins au Festival de jazz et à Nuits d’Afrique. De belles occasions de (re)découvrir cet artiste plein de charme et surtout de talent.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE