La voisine de Yewande Omotoso

La voisine de Yewande Omotoso (Éditions Zoé) est un roman très touchant sur la résilience, le pardon et le sens de la vie, incarné par deux voisines que tout sépare, une Noire sans enfant et l’autre Blanche avec enfants, dans l’Afrique du Sud, au lendemain des changements des années 90.

Le moins qu’on puisse dire c’est que le roman de cette auteure qui vit maintenant en Afrique du Sud est très singulièr et ne ressemble en rien à ce qu’il est habituel de lire.

C’est l’histoire de deux voisines qui se côtoient depuis deux décennies. Le terme côtoyer dans ce cas est à peine juste tellement la relation entre les deux héroïnes est au mieux, cordiale.

Il faut aussi le dire, et c’est important, que les deux protagonistes sont à un âge avancé de la vie, après une carrière réussie.

Marion, la Blanche est une veuve de 80 ans passée ayant eu une belle carrière d’architecte. Hortensia, la Noire est aussi une octogénaire qui va perdre son mari après une toute aussi brillante carrière de designeuse.

Dans cette Afrique du Sud très blanche qui redoute alors l’arrivée des Noirs dans leur dernier retranchement, une demande particulière va sceller pour de bon le lien faible qui unit les deux voisines.

Il faut dire que les femmes de ce quartier assez huppé du Cap tiennent régulièrement des réunions pour parler de tout et de rien.

La question de l’apartheid est omniprésente dans l’ouvrage, quoiqu’abordée avec beaucoup de tact et surtout d’humour par l’auteure.

La scène de Marion découvrant que sa fidèle femme de ménage utilise en cachette des papiers hygiéniques beaucoup plus doux et soyeux que ce qu’elle lui procure ou même qu’elle utilise est en l’illustration parfaite.

Native de la Barbade en 1980, Yewande Omotoso a grandi au Nigeria et elle est désormais sud-africaine. Elle met en scène la différence et l’acceptation de l’autre avec brio.

Son premier et précédent roman s’intitulait Bom Boy et il a été publié en 2011. La Voisine a été finaliste de l’International Dublin Literary Award 2018. Outre l’écriture, Yewande Omotoso travaille dans le domaine du design et de l’architecture à Johannesburg. 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.