Test du téléphone Go Flip 3 d’Alcatel

Fabriqué par TCL Communication, le téléphone GO FLIP 3 de la marque Alcatel propose aux consommateurs un retour vers les appareils à rabat, mais avec quelques améliorations, au premier rang duquel l’intégration de l’Assistant Google.

Vendu 75 $ à plein prix, cet appareil compact et pliable du spécialiste des téléphones abordables fonctionne avec le système d’exploitation maison KaiOS (v2.5). Il est proposé chez les fournisseurs comme Rogers, Figo et Telus.

Lorsqu’on ouvre la boîte la première fois, on y retrouve le téléphone à clapet, le manuel de l’utilisateur, un adaptateur pour le mur avec un câble de recharge intégré (micro USB, un outil d’éjection de carte SIM. L’appareil mesure 105 x 53 x 18,99 mm po, pèse 118 g et dispose d’une prise de casque d’écoute : 3,5 mm.

Roulant avec un processeur quadruple-cœur de 1,1 GHz Snapdragon 210 de Qualcomm (MSM8909), il dispose d’un espace de stockage de 4 Go extensible jusqu’à 32 Go (microSDMC), de 512 Mo de RAM et d’une batterie de 1350 mAh qui permet “une autonomie de jusqu’à 7,9 heures (4G) de temps de conversation en une seule charge”.

Sur la partie supérieure, il y a un écran externe de 1,44 po pour une résolution de 128 × 128 (format d’image 1:1). Il permet notamment de voir d’un coup d’oeil certaines notifications, en l’occurrence l’identité de celui qui appelle, et ce sans avoir besoin d’ouvrir l’appareil.

Lorsqu’on ouvre le téléphone, on retrouve d’un côté un écran interne, plus grand et non tactile, et de l’autre un clavier physique et surtout numérique à l’ancienne avec 12 touches, dont trois lettres par touche parfois. Ce second écran, plus grand, a 2,8 po, une résolution de QVGA (320 × 240) et un format d’image de 4:3.

Comme tous les appareils modernes, le Go Flip 3 dispose d’un dispositif photo avec une résolution de 2 mégapixels pour l’appareil photo arrière, ce qui permet de prendre quelques photos ou des vidéos pour dépanner, mais sans plus. Il est d’ailleurs important de préciser qu’il n’y a pas de caméra avant, donc les fans de réseaux sociaux devront trouver une alternative pour les égoportraits.

En revanche, l’aspect sonore est impeccable, en particulier pour une discussion téléphonique. À noter que les formats audio pris en charge sont 3gp, mp3, mid, midi, ogg, mp4, webm, ogv.

L’une des forces de cet appareil qui a traversé les époques, c’est sa complémentarité avec l’assistance vocale de Google. Ainsi, même si écrire des phrases est un parcours du combattant avec la disposition du clavier (une des raisons pour lesquelles ce type de téléphone a été mis de côté), l’utilisation de l’Assistant Google par exemple pour composer un SMS est franchement bien réussie.

«L’appareil GO FLIP 3, doté du système d’exploitation KaiOS 2.5, est livré avec l’Assistant Google pour vous aider à accomplir diverses tâches, comme prendre des rendez-vous, passer des appels téléphoniques et trouver des réponses en déplacement en utilisant uniquement votre voix.»

Au final, si cet appareil n’est ni le plus rapide ni le plus moderne, il permet toutefois pour un prix franchement ridicule d’avoir accès à des innovations comme l’assistance vocale, l’accès à YouTube ou même à Google Maps.

En résumé

On a aimé

  • La portabilité du produit
  • La qualité des conversations
  • L’intégration de l’assitance vocale

On a moins aimé

  • Le module photo
  • Le clavier qui rappelle par moment pourquoi il a fallu innover à l’époque

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.