Ma révolution de Didier Awadi

Après son Présidents d’Afrique, le Sénégalais Didier Awadi revient avec un nouvel album, Ma révolution, une «dédicace à tous les combattants […] sur le continent qui luttent».

Awadi-Ma-Re¦üvolution-cover-300x300Truffé de plein de collaborations, ce nouvel album d’Awadi reste dans la même lignée du combat qu’il mène depuis quelques années pour son continent.

Activiste musical, rebelle et marginal, comme il aime se décrire, Awadi chante avec la foi, «quitte à le répéter ad nauseam».

Guerre en Casamance, au Congo, Françafrique, Libye, ONU, Union africaine («qui joue les lâches»), sont autant de sujets fâcheux qu’aborde le soldat Awadi.

Comme souvent avec l’ancien des Positive Black Soul, le nom et les propos de Thomas Sankara reviennent pour appuyer l’argumentaire. En français, comme en anglais ou en wolof, sur du rap, comme sur du reggae, Awadi s’oppose et lutte.

Awadi promo 2Son flow est toujours aussi puissant, son verbe tranchant et ses rythmes, tout aussi entraînants. Awadi parle à cette «génération consciente», qui sait que les autres savent qu’ils savent…

Mary Ndiaye (J’ai pas le temps), Wyclef Jean (Ce qu’ils disent),  Duggy Tee (Merci mon Dieu), Natty Jean(Jamm ci Casamance), Bouba Kirikou,  Béatrice Diedhiou (Bebeyo), Issa Sanogo (Tekere) Patché, Nash, Bakhaw sont au nombre des artistes qui ont bien voulu se joindre à ce projet d’Awadi.

Les curieux seront agréablement surpris de la pièce Salam, collaboration entre Awadi et le Montréalais Hyde.

Didier Awadi est lauréat du prix RFI 2003. Après une première vie avec le groupe Positive Black Soul, il décide de revisiter l’Histoire de l’Afrique en s’inspirant des grands hommes du continent comme Nelson Mandela, Martin Luther King, Kwame Nkrumah, Thomas Sankara, Cheikh Anta Diop.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.