Extra-Lucide de Disiz : un come-back clairvoyant

Disiz est de retour sur le devant de la scène avec un nouvel album baptisé Extra-Lucide. Après une petite parenthèse musicale pop/rock pour le moins surprenante, le rappeur français revient avec un projet plus mature à contre-courant de ce qui se fait actuellement dans le hip-hop.

Disiz_8401 Johann Keezy DorlipoD’abord Extra-Lucide est le second volet de la trilogie Lucide, concept-disque plutôt original dans une industrie musicale qui cherche un second souffle. Ensuite, ce dernier opus estampillé rap place l’amour en pièce centrale à l’image de la jaquette recouvert d’un cœur rouge vif sur fond noir.

Disiz La Peste fait aujourd’hui place à un tout nouveau Disiz, plus serein, bien dans sa peau, en phase avec ses opinions et très lucide sur le monde qui l’entoure.

Le rappeur est un personnage conscient, fin observateur capable de décrire les choses de la vie (aussi bien douces que dures) avec une remarquable sincérité.

Disiz_8302 Johann Keezy DorlipoSi Disiz n’a rien perdu de sa plume, son flow est toujours aussi percutant et ses rimes fluides. « Combien de temps », « Tu brilles »« C’est ma tournée » sont de beaux exemples de titres où les lyrics sont particulièrement léchés.

Sur le plan musical, rien avoir avec les tendances du moment : le français préfère puiser dans d’autres registres jazz-rétro, pop/rock et même électro pour confectionner ses titres. Les arrangements sont originaux et le résultat final rafraichissant, à l’image de « Toussa Toussa » ou encore du single « Best Day », dont le refrain est interprété par l’américaine Autumn Rowe.

Les amateurs de grosses caisses  claires et de samples devraient également être ravis surtout à l’écoute du détonnant morceau  « Go Go Gadget » -en duo avec Orelsan– inspiré du célèbre générique du dessin-animé Inspecteur Gadget.

Extra-Lucide est un album abouti, authentique qu’on peut difficilement classer dans une case précise. Trop varié’ pour les uns, pas assez street pour les autres, pas certain donc que cet opus plaise à toutes les oreilles; mais il faut reconnaître l’éclectisme et la qualité du travail qui se cache derrière. Disiz est encore marqué de son expérience pop/rock.

D’ailleurs, l’artiste le confit lui-même,  «Ça m’a beaucoup apporté, je n’aurais jamais pu faire Extra-Lucide si je n’étais pas passé par là, confie-t-il. Ça m’a permis de faire bouger les lignes, de m’affranchir de certains codes, et d’enrichir la démarche d’ouverture qui était déjà la mienne.»

Quoiqu’il en soit, Disiz signe peut-être le plus étonnant come-back hip hop de ces dernières années.  Son tout premier concert montréalais ce vendredi 21 juin sera l’occasion de vérifier que cet artiste touche-à-tout est toujours aussi à l’aise sur scène.

Révélé au grand public en durant l’été 2000 avec le single à succès « J’pète les plombs», le boy d’Evry a parcouru un sacré bout de chemin parsemé de hauts et de bas :  une participation remarquée sur la BO du film Taxi 2, un second album Jeu de Société qui connaît un échec commercial en 2003, un rôle dans le film de Denis Thybaud Dans Tes rêves en 2005, un disque marquant ses adieux au rap, Disiz The End en 2009 et cette drôle de reconversion inattendue en Peter Punk (son nom de scène pour un album pop/rock Dans le ventre du crocodile).

Pour en savoir plus sur Disiz :

  • Twitter officiel

A noter dans vos agendas :

Francofolies de MontréalDisiz assurera la première partie du concert d’Oxmo Puccino, le vendredi 21 juin 2013 à 21:00. La Scène La Presse

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.