Albertine en cinq temps : éternel Michel Tremblay

0

On peut être blanc, noir, asiatique ou amérindien, on peut être avoir vécu pendant la Révolution tranquille, faire partie de la génération Star Académie ou avoir immigré des quatre coins du globe,  Albertine en cinq temps touche tout le monde.

Albertine-Cinq-Temps

Le texte de Michel Tremblay, dont on célèbre au Théâtre du nouveau monde (après un passage au Trident, à Québec) les 30 ans, garde la puissance et la justesse propres aux grandes partitions théâtrales, faisant de l’événement montréalais une réussite.

Figure majeure présente à de nombreuses reprises dans l’œuvre de Tremblay, on rencontre cette fois Albertine à l’âge de 70 ans, à peine arrivée dans une maison de retraite après avoir frôlé la mort.

Elle retrouve quatre fantômes qu’elles connaît bien : elle-même à l’âge de 30, 40, 50 et 60 ans.  Cette symphonie à cinq voix (parfois six avec l’intervention de Madeleine, la sœur aussi aimée que malmenée) ravive les multiples blessures et surtout cette rage qui a accompagné Albertine tout au long de sa vie.

Élevée dans une maison de la rue Fabre, sur un Plateau ouvrier, elle symbolise un Québec coincé dans un conservatisme catholique où les femmes ne peuvent avoir aucun but personnel sinon ceux, dicté par la société : être une épouse faire des enfants. Féministe sans s’en rendre compte, dramatiquement rebelle, elle est la voix de petites gens qui ont osé dire (ici crier) leur mal-être, pour le meilleur et surtout pour le pire.

Albertine-Cinq-Temps-2

La création tels rôles a constitué, depuis 1984, des cadeaux en or pour n’importe quelle comédienne. Tout comme leurs glorieuses aîneés, les cinq Albertine (Émilie Bibeau, Éva Daigle, Marie Tipo, Lise Castonguay et Monique Miller) version TNM 2014 brillent par leur talent.

Bien aidées par la mise en scène sobre de Lorraine Pintal, directrice du TNM, elles servent un des plus beaux textes du théâtre québécois et rappellent tout ce que le monde de la culture doit à Michel Tremblay.

Albertine en cinq temps
De Michel Tremblay
Au Théâtre du nouveau monde
Du 11 mars au 5 avril 2014 – Supplémentaires les 9 et 10 avril

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.