Terrorisme islamiste: la Désinté-gration de P.Faucon projeté au cinéma du Parc

0

Désintegration-P-Faucon-02 Le plus récent film du cinéaste Philippe Faucon, La Désintégration, sera projeté le 12 février à 19h00, au cinema du Parc. L’occasion pour les curieux de se rendre compte que, comme souvent, fiction et réalité ne sont pas si éloignées que cà….

Réalisé en 2011 et sorti en France l’année suivante, le long métrage de Philippe Faucon raconte l’histoire de trois jeunes Français qui vivent dans l’agglomération Lilloise et vont tranquillement se faire endoctriner dans les mailles du filet islamisme.

Peu de temps après les attentats de Saint-Jean-Sur-Richelieu et d’Ottawa au Canada, ainsi que les actes ignobles à Charlie Hebdo et les événements de l’Hyper Cacher à Paris  qui ont suivi, le film de Faucon trouble.

« La Désintégration veut parler du présent sans manichéisme ou simplification avec une histoire et des vrais personnages dans leur complexité et leurs contradictions. Il fallait donner corps et chair à une réalité que l’on connaît surtout d’une manière abstraite grâce aux chiffres et aux enquêtes. » Philippe Faucon dans Telerama.

Désintegration-P-Faucon-03Le cinéaste qui avait déjà réalisé La Trahison et Dans la vie s’interroge comme plusieurs sur l’endoctrinement de jeunes Européens au jihadisme. Le phénomène inquiète en Europe, mais aussi ici au Canada.

Le sujet est délicat et le cinéaste a bien compris qu’il fallait s’y attarder.

« Pour préparer La Désintégration, j’ai rencontré des jeunes gens qui avaient été tentés par ce basculement dans le djihad, confie ce dernier à Telerama. Cela venait souvent à la suite d’un ressenti d’exclusion sociale et/ou raciale du même ordre que celui vécu par le personnage d’Ali. Tous m’ont parlé de l’aura des endoctrineurs. »

Synopsis:

Ali, Nasser et Hamza, âgés d’une vingtaine d’années, font la connaissance de Djamel, dix ans de plus qu’eux.
Aux yeux d’Ali et ses amis, Djamel apparaît comme un aîné aux propos acérés et au charisme certain. Habile manipulateur, il endoctrine peu à peu les trois garçons, connaissant mieux que quiconque leurs déceptions, leurs failles et leurs révoltes face à une société dans laquelle ils sont nés, mais dont aucun des trois ne pense plus désormais faire partie.

Lors de la présentation du filmLa Désintégration, le cinéaste sera présent dans la salle et saura répondre à tous ses questions sans réponse que se posent les Montréalais comme les autres occidentaux et même les Africains qui  ne sont plus en reste avec la montée et les massacres du groupe Boko Haram.

France

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.