RIDM: Coma de la Syrienne Sara Fattahi

Le premier long-métrage de la Syrienne Sara Fattahi, Coma sera projeté dans le cadre  des Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM) dans la catégorie compétition internationale longs métrages.

Coma-Sara FattahiDurant 98 minutes, la jeune femme invite le spectateur dans son foyer de Damas.

C’est ainsi que nous découvrons son quotidien qu’elle partage avec sa mère et sa grand-mère dans une ville qui connaît les tourments de la guerre. Guerre, qui bien étant constamment hors-champ, garde le rôle principal de l’histoire.

Ce huis clos qui enveloppe ces trois générations de femmes nous dévoile une tout autre facette du conflit. Les silences se multiplient. Et les sujets de conversation  tournent inlassablement autour des mêmes sujets : la guerre, l’absence d’homme et les problèmes financiers.

L’isolement est tel que seuls la télévision, la radio et l’ordinateur les connectent avec le monde extérieur. La vie semble s’être comme suspendue dans cet appartement. C’est pour cette raison que Sara a intitulé son documentaire Coma, afin de mettre en exergue l’état comateux dans lequel la famille est plongée depuis le début de la guerre.

Bien que très différentes, les trois femmes souffrent d’un même mal. Dans cette période si difficile, les hommes ont déserté de leurs vies. La sécurité physique et financière s’est envolée avec eux. Le mari de la grand-mère est décédé. Celui de la mère a divorcé.

Et pour finir, le petit ami de Sara s’est enfui du pays. Les quelques flash-back dans le passé permettent de découvrir le grand-père décédé et la complicité du couple. C’est  l’homme qui n’est plus qui incarne l’unique image positive de la gent masculine.

Pour visionner cette première américaine en compagnie du cinéaste ou d’un membre de l’équipe, rendez-vous au Cinéma du Parc 2 le 18 novembre à 18h00 ou au Cinéma Excentris – Cassavetes le 20 novembre à 20h30.

Documentaire en arabe, sous-titré en anglais

Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM) du 12 au 22 novembre

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE