Quinze Rounds du Sénégalais Richard Bohringer

Quinze-Round-FlammarionPublié chez Flammarion, Quinze Rounds est un concentré de la vie de l’acteur écrivain et cinéaste français Richard Bohringer, devenu citoyen sénégalais, tellement il est tombé follement amoureux du vieux continent.

Dans ce livre écrit dans un genre qui ne laissera certainement pas indifférents les lecteurs, Richard Bohringer revient sur sa vie, de sa tendre jeunesse avec sa grand-mère, aux soirées où le vice était roi, en passant par les différentes femmes qui ont marqué sa vie, dont l’Afrique, sa mama. C’était aussi pour lui une façon de les rendre hommage ainsi qu’à tous les gens qui l’ont aidé dans sa longue existence.

D’une façon incontournable, j’aime les humains […] C’est fou, tout ce qu’ils me donnent aussi! Quand on est de passage, on a que le meilleur. J’aime le combat anonyme des humains pour exister

Le style est direct, court, sec et même roque comme l’acteur qu’on a pu voir dans plusieurs films. Il parle de ses rôles aussi au théâtre, du succès de ses enfants, dont Romane Bohringer qu’on a vu rafler le prix du meilleur espoir féminin en 19i0 devant les yeux pleins de larmes de son paternel.

Le cinéaste qui a réalisé plusieurs œuvres, notamment pour la télé, aborde aussi ses racines. Son père allemand qui a eu une liaison avec une Française alors que la Seconde Guerre fait rage. « Toute mon enfance, j’ai entendu que j’étais le fils d’une pute et d’un boche», dit-il.

Outre la drogue, sa recherche de racines, l’Afrique a une place importante dans cet ouvrage. «L’Afrique me manque, comme une double peau. Je sombre de cet amour.»

De l’Afrique, il parle particulièrement du Sénégal, «ce pays magnifique, un pays d’éternité». Du continent noir, il assure qu’elle «exalte la beauté».

Quinze rounds, assure l’auteur est « celui qui clôt. Qui ferme le rideau». Espérons que ce soit le plus loin possible.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE