Rentrée littéraire 2016: les livres qu’on vous suggère

0

Pour la rentrée littéraire d’automne 2016, Touki Montréal vous suggère une liste non exhaustive, mais ô combien précieuse d’ouvrages à lire et à recommander pour être le roi de la lecture d’ici Noel.

  • voici-venir-lesreveursVoici venir les rêveurs d’Imbolo Bue, chez Belfond
« Drôle et poignante, l’histoire d’une famille camerounaise émigrée à New York. Porté par une écriture à la fraîcheur et à l’énergie exceptionnelles, un roman plein de générosité, d’empathie et de chaleur sur le choc des cultures, les désenchantements de l’exil et les mirages de l’intégration. Un pur joyau, par une des nouvelles voix afropolitaines les plus excitantes du moment. »
  • sans-papiers-l-hillLe sans-papiers de Lawrence Hill, chez Pleine Lune

« Menacé de mort au Zantoroland, Keita se réfugie à Libertude, pays prospère où des politiciens mènent une chasse sans merci aux sans-papiers. Toujours aux aguets, il doit se méfier de tous ceux qui croisent sa route. Mais il y a pire encore : sa famille est en danger, et il est le seul à pouvoir la sauver.  »

  • Crepuscule du tourment de Léonora Miano, Chez Grasset

« De nos jours, quelque part en Afrique subsaharienne, au Cameroun peut-être, quatre femmes s’adressent successivement au même homme : sa mère, la femme à laquelle il a tourné le dos parce qu’il l’aimait trop et mal, celle qui partage sa vie parce qu’il n’en est pas épris, sa sœur enfin. »

  • Babylone de Yasmina Reza, chez Flammarion

« Il est contre un mur, dans la rue. Debout en costume cravate. Il a les oreilles décollées, un regard effrayé, des cheveux courts et blancs. »

  • Le Terrorisme expliqué à nos enfants, Tahar Ben Jelloun
« Les jeunes sont une proie privilégiée pour la peur qui s’est installée au cœur de l’Europe, et en France en particulier, depuis les derniers attentats djihadistes.Comment les aider à s’en libérer? En mettant des mots sur la chose. »
  • lemondeestmonlangage-mabanckouLe monde est mon langage de Mabanckou, Chez Grasset

« Le monde est mon langage est le tour du monde de la pensée et des émotions telles que la langue française les véhicule, par les gens les plus divers, célèbres ou inconnus, adolescents ou vieillards, Haïtiens ou Français. Alain Mabanckou les a rencontrés et nous les raconte, en une suite de portraits admiratifs et aimants. »

  • ma-part-gaulois-magydMa part de Gaulois de Magyd Cherfi, chez Actes Sud

« C’est l’année du baccalauréat pour Magyd, petit Beur de la rue Raphaël, quartiers nord de Toulouse. Une formalité pour les Français, un événement sis mi que pour l’“indigène”. Pensez donc, le premier bac arabede la cité. »

  • Chanson douce de Leïla Slimani, chez Gallimard

« Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d’un cabinet d’avocats, le couple se met à la recherche d’une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l’affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu’au drame. »

  • dieu-habite-pas-havane-khadraDieu n’habite pas La Havane de Yasmina Khadra, chez Julliard

« À l’heure ou le régime castriste s’essouffle, « Don Fuego » chante toujours dans les cabarets de La Havane. Jadis, sa voix magnifique électrisait les foules. Aujourd’hui, les temps ont changé et le roi de la rumba doit céder la place. Livré à lui-même, il rencontre Mayensi, une jeune fille « rousse et belle comme une flamme » »

  • Ce vain combat que tu livres au monde de Fouad Laroui, chez Julliard

« Assis à la terrasse d’un café parisien, Ali et Malika bavardent paisiblement. À les voir ainsi, jeunes et amoureux, un avenir radieux devant eux, qui pourrait croire que leur existence va bientôt basculer dans l’enfer ?

  • petit-pays-de-gael-fayePetit pays de Gael Faye, Chez Grasset

« En 1992, Gabriel, dix ans, vit au Burundi avec son père français, entrepreneur, sa mère rwandaise et sa petite sœur, Ana, dans un confortable quartier d’expatriés. Gabriel passe le plus clair de son temps avec ses copains, une joyeuse bande occupée à faire les quatre cents coups. Un quotidien paisible, une enfance douce qui vont se disloquer en même temps que ce « petit pays » d’Afrique brutalement malmené par l’Histoire. »

  • Le Messie du Darfour du Soudanais Abdelaziz Baraka Sakin

« C’était la seule à Nyala et sans doute même dans tout le Soudan à s’appeler Abderahman. » Avec son prénom d’homme et sa cicatrice à la joue, terrible signe de beauté, Abderahman est la fille de fortune de tante Kharifiyya, sans enfant et le cœur grand, qui l’a recueillie en lui demandant de ne plus jamais parler de la guerre. De la guerre, pourtant, Abderahman sait tout, absolument tout. »

  • La Cheffe, roman d’une cuisinière de Marie Ndiaye chez Gallimard

«Elle trouvait excessives les louanges dont on s’est mis à couvrir sa cuisine.
Elle comprenait les sensations puisqu’elle s’appliquait à les faire naître, n’est-ce pas, et que leur manifestation sur la figure des convives l’enchantait, c’est tout de même bien ce à quoi elle s’évertuait jour après jour, depuis tant d’années, presque sans repos.
Mais les mots pour décrire tout cela lui paraissaient indécents.»

Mais aussi:

  • Deux ans, huit mois et vingt-huit nuits de Salman Rushdie, chez Actes Sud
  • Le livre de la joie, du Dalaï-Lama et Desmond Tutu, chez Flammarion
  • Gestuaire de Sylvie Kandé, chez Gallimard
  • Fin de la parenthèse de Joann Sfar, chez Rue des sèvres
  • Beaux Rivages de Nina Bouraoui, chez JC lattès
  • Pas de couteaux dans les cuisines de cette ville du Syrien Khaled Khalifa
  • Trilogie somalienne de Henry de Monfreil, Chez Grasset
  • Tropique de la violence (Gallimard) de Nathacha Appanah

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.