Remenber Youssef Chahine

À la dernière cérémonie des oscars, comme il est coutume, les disparus ont été célébrés. Mais à ma grande surprise, une présence et surtout une image n’avait pas défilé ce jour là. Celle d’un des plus grands cinéastes africains, l’Égyptien Youssef Chahine.

Crédit Photo : Open Democracy
Crédit Photo : Open Democracy

Mais rassurez-vous, l’honneur est sauf. Pour souligner ses 25 ans, le festival PanAfrica international (Vues d’Afrique) présentera en hommage quelques films du cinéaste égyptien. Documentaire, fiction, coproduction, les cinéphiles Montréalais auront le plaisir et surtout le privilège de voir ou de decouvrir au cinéma du Parc et surtout au cinéma Beaubien six chefs d’oeuvres, dont deux documentaires de Mona Hariri Ghandour (Chahine…pourquoi ?, Hamlet l’Alexandrin et Chahine…pourquoi ?, Je l’ai vu danser).

Cinéma Beaubien :

  • Alexandrie Pourquoi (fiction, 1978, 133′) : Vendredi 17 avril, 20h30
  • Alexandrie encore et toujours (fiction, 1990, 105′) : Lundi 20 avril, 18h
  • Gare centrale (fiction, 1958, 85′) : Jeudi 16 avril, 20h30

Cinéma du Parc

  • Le destin (fiction, 1997, 135′) : Dimanche 19 avril, 18h45

Sinon, voici un extrait d’une conférence de presse à Montréal (en 1985) avec le réalisateur Chahine et Dalida…

Magnéto Touki !


target= »_blank »>Tweet This

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.