Ramadan : une heure avant la datte, de Rachid Djaïdani

En ce mois du ramadan, l’auteur, scénariste et acteur Rachid Djaïdani nous entraîne dans ce qu’est cet événement important de la religion musulmane, à travers 20 personnages, dispersés aux quatre coins de Paris.

Pour Gharib, 28 ans, vendeur, le ramadan est une punition, un châtiment à subir pendant un mois. Nazim, lui, voit ce mois de jeûne comme un cadeau, qui lui permet de reconnecter avec son côté spirituel et de se rapprocher des miséreux, l’un des objectifs du ramadan. Isabelle, convertie à l’islam depuis huit ans, confie que le ramadan est une partie importante de sa pratique, et que son choix religieux dérange sa famille.

Gharib, 28 ans, vendeur

Les témoignages, la plupart filmés dans les rues de Paris, permettent d’en apprendre plus sur cette part importante de la religion musulmane, notamment dans ce qu’implique le jeûne au quotidien, dans l’esprit et dans l’âme de tous. Les acteurs expliquent en quoi consiste le sahur, le goûter avant l’aube, ou encore la zâkat, l’aumône obligatoire.

Chacun le vit différemment, et n’en a pas la même vision. Certains s’y initient, d’autres s’y conforment et plusieurs l’embrassent pour le vivre pleinement.

Le lien commun? Les dattes, aliment de prédilection pendant ce mois de sacrifices. Nourrissantes et sucrées, elles permettent de couper le jeûne.

Isabelle, convertie à l’islam

Le réalisateur Rachid Djaïdani a laissé tout le libre cours à ses personnages d’exprimer comment ils et elles vivaient le ramadan, en les filmant à l’épaule, alors qu’ils se rendent sur leur lieu de travail, qu’ils se promènent ou qu’ils cuisinent.

Le web-documentaire, divisé par les différents témoignages, s’ouvre sur les parents de Djaïdani, qui expliquent pourquoi ils se lèvent la nuit pour manger.

Le cinéaste n’est pas présent devant la caméra, mais pose des questions à chacun en voix hors champ. Une incursion informelle et une façon peu banale de faire connaître le ramadan aux non-initiés.

Rachid Djaïdani, d’origine algérienne et soudanaise qui grandit en banlieue parisienne commence à s’initier au cinéma sur le plateau de La Haine, en 1995. Après une carrière de boxeur, il devient acteur au cinéma, à la télévision et au théâtre. Il écrit son premier roman, Boumkoeur, en 1999. Il réalise un documentaire, Sur ma ligne, en 2004, dans lequel il se filme pendant le processus d’écriture de son deuxième roman. Le film est sélectionné au Festival de Cannes en 2007. Il réalise un autre documentaire en 2008, Rachid au Texas, un road movie qui raconte son épopée dans l’état américain.

Pour aller plus loin :

« Une heure avant la datte »,
une websérie de Rachid Djaïdani

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.