Test de la lampe-enceinte Symfonisk d’Ikéa et Sonos

Le géant suédois de l’ameublement Ikea et le spécialiste américain de l’audio Sonos ont eu la brillante idée de mettre en commun leur force pour créer une famille de produits sur mesure: la gamme Symfonisk, comme la lampe table haut-parleur WiFi qu’on a essayé.

Essentiellement, il s’agit d’un haut-parleur doté de la technologie Sonos, combiné à une lampe avec comme impératif l’idée que le tout puisse se fondre dans un décor, explique-t-on. Bref, pas question de perdre l’espace en multipliant les gadgets alors qu’il est facilement possible d’optimiser l’espace dans une bibliothèque, une salle de bain ou mieux, sur une table de chevet.

Le produit est présenté comme «un son qui éclaire la pièce». Il y a donc l’enceinte Sonos qui fonctionne à partir de la connexion Wifi. Il faut télécharger puis installer l’application Sonos, disponible aussi bien bien pour les appareils Apple, Android que même pour ceux roulant sous Windows.

Les Sonos Play 5, Play 1 et Play 3 entourant le Symfonisk

Pour les connaisseurs, en particulier ceux qui ont déjà au moins une enceinte (Sonos One, Play 1, 3, 5), l’ajout est très simple. D’ailleurs, l’installation n’est pas plus compliquée lorsque c’est la première fois qu’on s’y attelle.

Il faut savoir que la connectivité WiFi permet de faire jouer de la musique sans qu’elle soit interrompue par les notifications ou les appels téléphoniques. C’est d’ailleurs pour ça que ce choix de Sonos dès le départ a su faire son succès. L’entreprise reste d’ailleurs l’un des chefs de file dans ce domaine, malgré la popularité des enceintes Bluetooth.

On apprécie donc les Sonos parce qu’il est possible de jouer une musique différente sur chaque haut-parleur, et donc de les commander séparément. Forcément, lors d’une soirée, en l’occurrence, on peut aussi diffuser la même musique dans toutes les pièces.

L’enceinte « combine non seulement deux puissants stimulateurs d’ambiance, mais aussi deux fonctions en un seul objet. Et c’est un cordon en moins à cacher, une prise de courant en moins à atteindre, un produit en moins à acheter.

Le système permet aussi de jumeler deux haut-parleurs identiques pour créer un son stéréo ou de connecter plusieurs appareils pour créer une chaîne audio dans plusieurs pièces (de marques SYMFONISK ou Sonos, ils sont tous compatibles).

« IKEA et Sonos reconnaissent l’importance d’un son de haute qualité et sa capacité à influencer positivement la vie à la maison», explique Tad Toulis, vice-président du design chez Sonos tout en précisant que « la passion, les valeurs et les connaissances communes à nos deux entreprises ont toujours été à la base de cette collaboration« .

Certains utilisateurs regretteront toutefois l’absence de microphone permettant l’assistance vocale sur le modèle testé de Symfonisk, vendu 249 $ comme le modèle de base de Sonos, le Sonos One, qui lui en intègre. Il est toutefois possible de passer par un autre appareil connecté d’Amazon ou Google pour contrôler et diffuser de la musique sur votre Symfonisk.

D’autres auraient aussi apprécié l’option du Bluetooth, comme sur la plus récente enceinte Sonos Move, pour des environnements sans Wifi, par exemple dans un chalet.

Pour la lampe, des ampoules connectées de la gamme Tradfri sont proposées. Attention, il faut prendre des DEL E12 (max 7W).  Avec une télécommande, il est donc possible de régler la luminosité, comme il est aussi possible de régler l’intensité sonore. Il est dans tous les cas possibles de passer par l’application, pourvu qu’on soit un peu patient.

Sinon sur la lampe, il n’est possible que d’allumer ou d’éteindre, ainsi que de faire jouer une pièce ou de la mettre sur pause ainsi que d’augmenter ou réduire le son, tout aussi de qualité que le Sonos One ou le Play 1. L’ajout d’une entrée audio, comme sur le Play 5, aurait sans doute été un atout important.

Côté design, soit on aime, soit on déteste sa forme un peu phallique. À notre avis, il suffit de trouver le bon endroit pour qu’elle épouse le décor et le tour est joué.

«Dès le départ, nous savions que nous voulions dépasser les frontières de l’esthétique habituelle des accessoires haute technologie. L’idée de la lampe-haut-parleur est en partie inspirée de l’effet créé par un feu de cheminée, un élément central qui diffuse à la fois une douce chaleur et un agréable éclairage», explique d’ailleurs la designeure Iina Vuorivirta d’Ikea.

On a aimé

  • Le design qui peut convenir dans plusieurs pièces
  • La qualité du son signé Sonos
  • La compatibilité avec le système Sonos
  • La compatibilité avec le système Tradfri d’Ikea
  • La possibilité d’éteindre la lumière, mais pas le haut-parleur

On a moins aimé

  • L’absence d’assistance vocale
  • L’absence d’entrée audio ou même de Bluetooth pour une maison sans Wifi, notamment (pensons à un chalet)
  • le fait que ce ne soit pas des ampoules standards

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.