“Millions” de Dub inc: du lourd sans compromission

Avec sa musique contagieuse, le groupe Dub Inc propose sur son septième disque studio, Millions, un condensé de ce qui fait leur succès: du bon son fortement épicé à la sauce riddim.

Le titre À tort ou à raison symbolise à lui seul leur recette: un texte engagé, des rythmes enivrants et composites ainsi que des voix puissantes et fortes qui retiennent l’attention.

En outre, dans ce titre personnel, il est question de pères qui sont morts beaucoup trop tôt.

Ce groupe français, formé en 1998, n’oublie jamais la ville de leur début, c’est à dire Saint-Étienne.

“Avec la France j’ai appris ce qu’était l’opinion
En Algérie je me suis tu quand j’avais raison
Ces doubles peines que tu laisses derrière ton nom
Ces forces me font réagir qu’on le veuille ou non
On a grandi dans la poussière et le charbon
À Saint Etienne, Puits Couriot est gravé ton nom”

«La musique nous rassemble», disent-ils dans le titre À la fois, dans laquelle on admire la tonique voix d’Aurélien Komlan Zohou ainsi que le flow de Hakim Meridja. Ils chantent en français, en kabyle, mais aussi parfois en anglais.

L’album Millions est aussi généreux que le groupe avec 14 titres, s’ouvrant sur On est ensemble, comme on dit souvent sur le continent, et se refermant sur En nous («En nous, des révoltes et des rêves, on attend plus de trêves, réveillons-nous»), résolument revendicateur, un peu comme sur le titre Nos armes, dans lequel les ambassadeurs français du reggae font un clin d’œil aux gilets jaunes.

Au total, il y a du reggae, un peu de chaabi, du dancehall, ainsi qu’une pléthore d’instrumentistes comme Massa Dembele et ses belles notes de kora sur À tort ou à raison, le banjo de Kati Didine, la mandole de Alaoua Idir ou le derbouka et le Bendir de Rabah Khalfa, sur l’élégant et entraînant Chaâbi.

Photo: Toine @photocompulsif

On retient aussi les titres Couleur (On ne me parle que de territoire, je trouve ça terrifiant, car au final je suis terrien Tout n’est pas rose mais ma couleur espoir»), Inès ou le titre Millions dans lequel ils abordent la sempiternelle question du pouvoir de l’argent.

Outre Zohou et Meridja, alias Bouchkour, citons aussi les autres membres du groupe: Frédéric Peyron (clavier et accordéon), Idir Derdiche (clavier), Moritz “DaBaron” Von Korff (basse), Jérémie Gregeois (guitare), Grégory “Zigo” Mavridorakis (batterie et percussions) et Benjamin Jouve (percussions).

Il y a aussi Didier Bolay (trombone et trompette), Guillaume «Stepper» Briard (saxophone) et Caroline Cuzin-Rambaud (violon).

Pour en savoir plus sur Dub Inc :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.