Banc d’essai: test du téléphone Google Pixel 4 XL

Photo: @ Google

Après avoir conquis plusieurs avec son téléphone Pixel 3 XL et même confirmé tout le bien qu’on pensait d’eux avec la version abordable, Pixel 3a XL, le géant Google a sorti il y a quelques mois sa nouvelle mouture de son téléphone. Voici le verdict de Touki Montréal à l’issue de plusieurs semaines d’essai.

Les téléphones Pixel de Google tirent leur force exceptionnelle du fait que c’est la même entreprise qui développe le système d’exploitation Android. Ainsi, il n’y a pas de surcouche ajoutée qui pourrait ralentir la fluidité de la navigation.

Au contraire, les utilisateurs ont la chance de pouvoir exploiter au maximum le potentiel de leur appareil et même encore plus avec l’intelligence artificielle qui décuple les possibilités.

Photo: @ Google

Premier constat: la qualité photo reste exceptionnelle, ce qui permet de rendre encore plus beau tout ce qu’on arrive à prendre, qu’il s’agisse d’une personne, d’une étoile (mode astrophotographie) ou d’une montagne lointaine.

Pour ce téléphone, Google a opté pour deux objectifs insérés dans un bloc photo carré, situé en haut à gauche, un peu comme la gamme de téléphones iPhone 11. Bref, il y a un grand-angle (27 mm; f/1,7), un téléobjectif (43mm;f/2,4) en plus d’un capteur, du flash et même d’un micro. Certains déplorent cependant l’absence d’un objectif ultra grand-angle.

Photo: @ Google

Si toutes les situations de photos réussissent à la firme de Mountain View, il reste que ce sont les photos de nuit ou les zooms qui donnent les lettres de noblesse à ce téléphone Pixel. En l’occurrence, grâce à l’ajout de l’intelligence artificielle qui corrige pas mal de choses, il faut vraiment le vouloir pour être déçu des résultats.

L’une des nouveautés de cet appareil, c’est l’option Motion Sense, une technologie (radar Soli) qui facilite l’expérience d’utilisation. Ainsi, on utilise facilement les gestes de la main pour contrôler l’appareil sans même le toucher, par exemple pour écouter la chanson suivante (avec un simple balayage de la main).

On apprécie la qualité de la reconnaissance faciale assez efficace, qui a remplacé le lecteur d’empreinte digitale. Notons qu’il est possible que le téléphone reconnaisse son propriétaire avec les yeux fermés ce qui n’est pas forcément adéquat, question sécurité. De plus, en auto, il y a des chances que le téléphone se déverrouille parfois.

Comme avec la précédente mouture, la gamme Pixel 4 est proposée en deux formats: le classique 5.7″ (Pixel 4) et le nec plus ultra 6.3″ (Pixel 4 XL), modèle qu’on a testé. Trois couleurs sont offertes (noire, blanc et orange) et l’espace stockage offert est de 64 Gb ou 128 Gb. À noter qu’il n y a pas d’espace mémoire (ni même le stockage de photos sur le Cloud, offert dans la gamme précédente).

Dans la boîte, on retrouve le téléphone, le manuel d’utilisation, des écouteurs, un câble USB-C vers USBC C, un adaptateur et un chargeur de type USB 18 W/2 A.

Pèsant 193 g, le 4 XL a les dimensions suivantes: 75,1 x 160,4 x 8,2 mm (2,9 x 6,3 x 0,3 po), avec une pile de 3700 mAh (décrite comme “adaptative et durant toute la journée) en plus d’être compatible avec le chargement sans fil certifié Qi.

Photo: @ Touki Montreal

Le téléphone est fait en verre Gorilla, ce qui a parfois tendance à garder les traces de doigt (surtout sur le modèle noir) ainsi qu’un cadre d’aluminium avec revêtement hybride au fini mat.

Doté de la protection IP68 contre la poussière et l’eau, le téléphone Pixel 4 XL roule sous un processeur Snapdragon 855 de Qualcomm 2,84 GHz + 1,78 GHz, Octa-Core 64 bits Adreno 640, avec en plus la puce de sécurité Google Titan M et le Pixel Neural Core qui alimente les fonctionnalités Motion Sense, Face Unlock, et l’Assistant Google.

De façon générale, le téléphone est assez beau avec un équilibre entre design, solidité et taille. Il pourrait certainement être plus coquet, mais il n’en est pas moins plus que présentable.

Question écran, on a une taille de 6,3 pouces pour le 4XL avec comme les précédents, une dalle OLED pour une définition de 2160 x 1080, sans compter un taux de rafraîchissement à 90 hertz. Conséquemment, l’affichage est très fluide. Comparativement à l’ancien modèle, l’encoche a disparu, même si la bordure supérieure reste présente, notamment pour dissimuler différents capteurs (Voir image en bas)

Photo: @ Google

En résumé

On a aimé:

Photos: Touki Montreal

• La qualité de l’appareil photo
• La précision de la fonction Motion Sense
• Le déverrouillage du visage extrêmement rapide
• La fluidité du système d’exploitation
• La possibilité d’avoir les dernières mises à jour
• La fluidité de l’écran grâce au taux de rafraîchissement de 90 Hz

On a moins aimé:

• Les limites de l’autonomie comparativement au plus récent 3a XL
• L’absence d’objectif ultra large
• Pas d’expansion de mémoire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.