Prix Antonio-Carlos-Jobim: Paco de Lucía succède à Amadou et Mariam

Le regretté Paco de Lucía, qui s’en est allé rejoindre en février les dieux du flamenco, s’est vu décerner, à titre posthume, le Prix Antonio-Carlos-Jobim de l’édition 2014 .

ConcertLe guitariste espagnol, mort à 66 ans, succède au duo malien le plus célèbre, Amadou et Mariam, lauréat du 10e Prix Antonio-Carlos-Jobim, qui avaient clôturé en grande pompe la 34e édition du Festival de Jazz sur la grande scène TD.

«Les prestations de Paco de Lucía au Festival International de Jazz de Montréal ont toujours été attendues et chaudement appréciées»

Créé en 2004, lors du 25e anniversaire du Festival International de Jazz de Montréal, le Prix Antonio-Carlos-Jobim récompense un artiste ou un groupe qui s’est «particulièrement démarqué dans le domaine de la musique du monde, un genre musical dont les métissages culturels ont indéniablement influencé l’histoire du jazz».

ConcertLe virtuose espagnol a été choisi cette année au regard de sa contribution, particulièrement parce qu’il a revampé le style flamenco, «en rattachant la tradition la plus pure au jazz d’avant-garde et en donnant à son art profondément espagnol une résonance universelle».

Paco de Lucía est le premier artiste à recevoir ce prix à titre posthume. Il rejoint par ailleurs le prestigieux club des 24 Légendes du Festival de Jazz.

«Il restera toujours cher à notre mémoire», a d’ailleurs fait savoir l’organisation dans un communiqué.

De son vrai nom Francisco Sanchez Gomez, Paco de Lucia est décédé d’une crise cardiaque en février dernier au Mexique à l’âge de 66 ans.

Outre Amadou et Mariam, Youssou N’Dour, Angélique Kidjo et Salif Keita font partie des artistes lauréats de ce prix.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.