Féfé, génération Hip-Hop au Cabaret du Mile-End

Le Cabaret du Mile-End a rythmé aux sons du hip-hop, le 14 juillet, pendant la représentation de Féfé dans le cadre du Festival internationnal des Nuits d’Afrique.

Fefe01

Féfé, Samuël Adebiyi de son vrai nom, a brisé les normes en faisant une entrée remarquée parmi le public sur le titre « Lalala Song (ou le chant d’une étoile) », comme à l’époque des pogos et des scènes hip-hop underground dans le 93, le département de la Seine-Saint-Denis dont il est originaire.

Énergique et agité, Féfé n’avait qu’une idée en tête, faire jumper le public montréalais sur les principaux titres de son dernier album sorti en 2013, « le charme des premiers jours. »

Qu’il s’agisse de « VPC (le vilain petit canard) », « Ailleurs », « Le charme des premiers jours » ou encore de titres repris de ses anciens albums comme « Dans ma rue » ou « Cherche » un duo qu’il signe avec Sir Samuel, l’ancien membre d’OFX et Saïan Supa Crew a su faire rimer Hip-Hop avec Danse.

Fefe02okL’artiste a su montrer que le Hip-Hop n’est pas uniquement une affaire de platine ou d’électronique puisqu’il avait ses propres musiciens sur scène. Le mélange des styles lui aura permis d’atteindre un public amoureux de tous les styles musicaux.

Moment fort de la soirée, les défis lancés à ses musiciens. Féfé procède à l’ancienne et fait participer l’ensemble de son équipe et demande au public de juger les performances acoustiques et électroniques.

Les acoustiques remportent le coeur du public avec des reprises de grands classiques hip-hop, groove et ragga rétro quand le DJ a su charmer avec des reprises de chansons rendues célèbres notamment par le Saian Supa Crew.

Autre moment d’énergie impressionnante, l’interprétation du titre « Cause toujours » sur lequel il a promis au public montréalais la réalisation d’un clip vidéo en live. La chorégraphie a donc été montrée par l’artiste avant d’être répétée par le public en rythme copiant les mimiques et la gestuelle de l’artiste en choeur.

La soirée a commencé en poésie urbaine avec la prestation du slameur Fabrice Koffy. Quelques textes accompagnés de quelques notes ont suffi à préparer la salle à l’arrivée d’un hip-hop groove et entraînant correspondant à l’univers unique de Féfé.

Après un peu plus d’une heure et demie de prestation comprenant un rappel, les admirateurs de Féfé auront eu bien des raisons d’être épuisés et de repartir bien plus que satisfait.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.