«The Book Of Negroes»: Lawrence Hill parle de l’adaptation de son livre en série TV 

L’adaptation du livre Aminata (The Book Of Negroes) en série télévisée a été un processus très «émotionnel» pour Lawrence Hill, l’auteur de ce désormais classique.

Book-Of-Negroes-03L’auteur était de passage, le 26 février dernier, à l’Université McGill de Montréal dans le cadre du Mois de l’Histoire des Noirs. L’écrivain canadien a notamment parlé de l’adaptation de son best-seller, maintes fois récompensé, pour la télévision.

Après le visionnement du quatrième épisod e de la minisérie «The Book of Negroes», qui a rencontré un succès non négligeable cet hiver sur les ondes de CBC, Lawrence Hill a abordé un pan méconnu de l’histoire canadienne: l’arrivée de milliers de loyalistes noirs américains, anciens esclaves ou enfants d’esclaves, en Nouvelle-Écosse après la guerre d’Indépendance.

L’épisode projeté mettait en scène la protagoniste de l’histoire, Aminata, aidant les Anglais à remplir «the Book of Negroes», un livre dans lequel on enregistrait tous les Noirs qui avaient aidé les Britanniques d’une quelconque façon durant la guerre d’Indépendance. Tous ceux qui étaient éligibles gagnaient le droit d’aller s’établir et recommencer une nouvelle vie en Nouvelle-Écosse, alors une colonie de l’Empire britannique.

Book-Of-Negroes-01Par la suite, l’auteur a abordé un autre sujet présent dans son livre: le processus du retour en Afrique. «C’était quelque chose dont je n’avais jamais entendu auparavant, ni à l’école, ni à l’université», a souligné Lawrence Hill.

«La découverte la plus incroyable que j’ai pu faire quand j’ai commencé à faire des recherches pour mon livre est que plus d’un tiers des 1200 hommes, femmes et enfants noirs qui ont pris le bateau à partir d’Halifax pour retourner en Afrique étaient nés sur ce continent. Ils voulaient revenir sur leur terre natale. Une terre de laquelle on les avait arrachés de force», a-t-il continué.

Un processus très «émotionnel» 

L’adaptation du livre en série télévisée a été un processus très «émotionnel» pour Lawrence Hill. Ce dernier, qui a cosigné le scénario de la minisérie, n’avait aucune expérience à la télévision. Il avait donc beaucoup à apprendre. «Nous avons beaucoup discuté sur la façon dont nous allions adapter mon roman. Toutefois, avant de signer le contrat, je me suis assuré que les lieux-clés du livre se retrouvent dans la minisérie», a souligné le Canadien.

Nombreux étaient ceux qui se demandaient si Lawrence Hill allait être d’accord avec tous les changements dans l’histoire de son héroïne. «Ça ne m’a pas posé de problème particulier. De toute façon, le livre existe toujours», a-t-il précisé.

Book-Of-Negroes-02Pour les besoins de l’adaptation télévisée, les scénaristes ont dû faire à des choix difficiles comme comme celui de ne pas montrer les protagonistes nus lors de leur périple jusqu’au négrier qui allait les emmener aux États-Unis.

«Montrer de la nudité et de la violence à une heure de grande écoute sur une chaîne publique comme CBC est quelque chose de très délicat, a admis Lawrence Hill. Dans un livre, le lecteur peut choisir la vitesse à laquelle il va lire. C’est lui qui décide comment gérer la violence. Il peut le faire à son propre rythme.  C’est un luxe que le téléspectateur n’a pas devant son écran.»

C’est le Canado-Jamaïcain Clement Virgo, connu pour avoir signé quelques épisodes de la série américaine «The Wire», qui a réalisé la minisérie «The Book of Negroes».

«[Clement Virgo] a réalisé selon moi les meilleurs épisodes de «The Wire». Des épisodes qui abordaient de façon très juste les difficultés que peuvent rencontrer les membres de la communauté noire aux États-Unis. C‘était la personne toute désignée pour diriger ce projet», a assuré Lawrence Hill.

À noter que le DVD de la série The Book Of Negroes (Film Séville) sortira le 7 avril prochain.

Pour en savoir plus :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.