Festival de jazz: Vincent Stephen-Ong d’Urban Science Brass Band se commet

Pour la 39e édition du Festival international de jazz de Montréal, Touki Montréal a dressé quelques questions pour des artistes. Vincent Stephen-Ong, du groupe Urban Science Brass Band, a bien voulu se prêter au jeu.

Quelle est votre première fois au Festival de jazz de Montréal ?

Comme spectateur depuis ma jeunesse dans les années 90s – je crois mon premier concert c’était un concert de Christopher Hollyday et Dave Turner au Spectrum dans le temps! 

Pour le Urban Science Brass Band, notre première fois était l’année dernière 2017, mais avec notre projet-sœur Urban Science #LeCypher c’est depuis 2015 qu’on était invité pour des résidences au FIJM.

Si on vous dit jazz, instinctivement, à quel artiste pensez-vous ?

Zoot

Quel artiste auriez-vous voir cette année et qui n’est pas là ?

No BS! Brass Band

S’il fallait recommander un spectacle cette année, lequel choisiriez-vous ?

Difficile à choisir un seul – mais certainement qui ont le plus de liens avec ce qu’on fait serait: Kamasi Washington avec notre frère Anomalie, Too Many Zooz, Herbie Hancock + Thundercat, Preservation Hall Jazz Band (un moment révélatoire pour moi c’était de les voir en concert en Nouvel-Orléans), ou Ghost Note avec MonoNeon.

Tous les jours du festival, dès 17 h, le groupe Urban Science Brass Band passe en revue les succès hip-hop d’aujourd’hui et d’hier. 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.