“Pour quelques bananes de plus” à Vues d’Afrique:

Le long métrage documentaire Pour quelques bananes de plus du réalisateur Bernard Crutzen a été sélectionné par la programmation du Festival de cinéma Vues d’Afrique.

Le terme chlordécone ne vous est peut-être pas familier, mais les Martiniquais et les Guadeloupéens, eux, connaissent très bien le nom de cette molécule.

Interdit aux États-Unis depuis 1976 et classé cancérigène par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le chlordécone a été utilisé dans les bananeraies de la Guadeloupe et de la Martinique jusqu’en 1993.

Polluant les nappes phréatiques, les rivières, les terrains agricoles et même la mer, désormais près de 90 % de la population antillaise est porteuse de ce perturbateur endocrinien.

Cette enquête fouillée et complète du réalisateur Bernard Crutzen met également en lumière le traitement qui est parfois réservé aux populations d’outre-mer, en matière de santé publique, par rapport à leurs concitoyens français. 

Disponible en ligne les 21 et 22 avril sur la plateforme de TV5 et Unis.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.