Sept suggestions pour le Festival cinéma du monde de Sherbrooke

Prévue du 18 au 25 juin prochain, la mouture 2020 du Festival cinéma du monde de Sherbrooke (FCMS) présentera sera une édition spéciale en ligne. Voici sept suggestions.

La programmation complète est disponible ICI

Le documentaire Paris Stalingrad

De Hind Meddeb, Thim Naccache

Résumé: “Ce film est un portrait de Paris vu par Souleymane, 18 ans, réfugié du Darfour. Arrivé en France après un périple traumatisant de cinq longues années, la « ville lumière » dont il avait rêvé, loin de répondre à ses attentes, lui inflige de nouvelles épreuves. À la dureté des situations, répond sa poésie douce-amère.”

La conférence de Grégoire Viau

Le cinéaste, formateur et membres racontera comment ces trois expériences ont nourri son travail de créateur et pourquoi il s’emballe pour le cinéma africain.

Le film Les jeunes filles de Meru

De la cinéate Andrea Dorfman

Résumé: “Durant cinq ans, la réputée cinéaste Andrea Dorfman suit la déchirante, mais non moins inspirante histoire des filles de Meru et de leur courageux cheminement vers l’égalité effective pour les filles du monde entier.”

Le documentaire Varda par Agnès

De Agnès Varda

Le film Le voyage du prince

De Jean-François Laguionie, Xavier Picard

Résumé: Un vieux Prince échoue sur un rivage inconnu. Blessé et perdu, il est retrouvé par le jeune Tom et recueilli par ses parents, deux chercheurs dissidents qui ont osé croire à l’existence d’autres peuples… Le Prince guidé par son ami Tom, découvre avec enthousiasme et fascination, cette société pourtant figée et sclérosée.

Le film Cleo

De Erik Schmitt

Résumé: “Enfant, Cleo a vécu une tragédie. Depuis, elle s’isole du monde, jusqu’à sa rencontre avec Paul, un aventurier. Elle entame avec lui une chasse au trésor à travers la capitale allemande, au cours de laquelle elle croise le chemin de légendes urbaines berlinoises.”

Le documentaire Sur la corde raide 

De Claude Guilmain

Résumé: “Le film revient sur les raisons du refus canadien d’intervenir en Irak en 2003 aux côtés des États-Unis. Le film met en lumière le bras de fer politique qui s’est alors joué en coulisse avec un voisin du Sud qui a toujours fait preuve d’interventionnisme sur la scène internationale pour servir ses intérêts économiques et géostratégiques.”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.