Les sandales blanches de Christian Faure à Vues d’Afrique

Programmé en ouverture de la 37e édition de Vues d’Afrique, le magnifique film Les sandales blanches de Christian Faure revient sur l’histoire vraie de la cantatrice algérienne Malika Bellaribi-Le Moal, surnommée la diva des banlieues.

Adapté du roman autobiographique de Malika Bellaribi-Le Moal, ce film percutant et poignant raconte le parcours singulier d’une femme courageuse qui s’est battue toute sa vie pour vivre son rêve.

À 5 ans, la native de Nanterre, dans les Hauts-de-Seine, est victime d’un accident et le verdict du corps médical sera terrible. Elle ne marchera plus jamais.

Mais Malika n’est pas du genre à se laisser impressionner par des avis si tranchés. À force de courage, d’abnégation et de dur travail, elle va faire mentir les médecins grâce, entre autres, à une nouvelle passion, la musique. La petite fille d’origine algérienne va ainsi faire son bout de chemin jusqu’à devenir la mezzo soprano qu’elle est aujourd’hui.

C’est la chanteuse Amel Bent qui campe à la perfection le rôle, en donnant une touche de grâce à son personnage.

Constamment, le téléspectateur navigue entre le passé et le présent. On la suit tantôt chez les soeurs de Saint-Vincent-de-Paul, parfois dans le présent, en train de mener le combat qui était le sien, mais cette fois pour un jeune qui voudrait vivre sa passion de la musique, mais qui doit affronter l’adversité de sa famille.

Le film revient aussi sur le conflit qui a opposé Malika, Française, à sa mère, Algérienne, et plonge aussi le public dans une époque de tension post-guerre d’Algérie. On y aborde également la question de l’émancipation de la femme.

Une des choses que plusieurs retiendront de ce long métrage de 1 h 34, c’est l’univers du premier acte de l’opéra-comique Carmen de Georges Bizet dans lequel on baigne constamment et qui donne un peu de joie tout au long d’un film qui par moment est triste et fera sans aucun doute couler des larmes à certaines personnes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.